Tunisie : Sur Europe 1, l'épouse du candidat Nabil Karoui accuse la justice de "traîtrise à la révolution"

Nabil Karoui, candidat finaliste de la présidentielle tunisienne, est emprisonné après avoir été inculpé pour "blanchiment d'argent". Son épouse l'assure sur Europe 1 : "On continuera à se battre".

(Europe 1) - Arrivé deuxième au premier tour de l'élection présidentielle tunisienne, il demeure pourtant toujours en prison. Incarcéré depuis le 23 août pour blanchiment d'argent, Nabil Karoui a obtenu 15,58% des voix au premier tour du scrutin le 15 septembre, et demande depuis le report du deuxième tour, prévu le 13 octobre. Invitée mercredi d'Europe 1, son épouse Salwa Smaoui a une nouvelle fois réclamé sa libération et accusé la justice tunisienne de "traîtrise à la révolution". 

"Il y a clairement une volonté de ne pas laisser mon mari sortir", dénonce-t-elle au micro de Matthieu Belliard, regrettant que Nabil Karoui n'ait "pas droit à la parole alors que notre loi électorale dit qu'il faut l'égalité des chances".  

Alors que le concurrent de Nabil Karoui, Kais Saied, a annoncé qu'il cessait de faire campagne pour "éviter tout doute concernant l'égalité des chances entre les candidats", Salwa Smaoui explique qu'elle aurait préféré "un appel à la libération" de son mari, et une "demande franche et claire" pour que chacun des deux candidats puissent faire campagne. Car, selon elle, cette campagne "muette" n'est "pas une solution pour les Tunisiens".  Et d'ajouter : "Ce n'est pas ça le processus démocratique qu'ont voulu les Tunisiens en faisant la révolution en 2011". 

"On continuera à se battre"

"Le fait que mon mari soit en prison, c’est une traîtrise à la révolution", martèle Salwa Smaoui, selon laquelle "au sein de la justice, il y a encore des gens qui sont aux ordres de l'exécutif". Nabil Karoui est "le premier prisonnier politique depuis la révolution de 2011", déplore-t-elle encore. 

Pour autant, assure-t-elle, Nabil Karoui n'a aucune intention d'abandonner. "On continuera à se battre", martèle-t-elle, décrivant un Nabil Karoui au "moral impeccable". "Il pense qu'il a de très grandes chances de remporter ces élections".