Nouvelles pluies meurtrières en Tunisie

Les intempéries qui se sont abattues sur la Tunisie depuis mercredi ont fait au moins cinq morts et deux disparus.

(AFP) - De nouvelles crues endeuillent la Tunisie. Celles-ci interviennent moins d'un mois après des pluies torrentielles qui ont fait au moins cinq morts au Cap Bon, dans le nord-est de la Tunisie.

Deux personnes sont mortes dans la région du Kef (nord-ouest) et une autre à Grombalia (nord-est), a indiqué jeudi à l'AFP le porte-parole du ministère, Sofiène Zaag.

Mercredi, un enfant de six ans s'était noyé dans la région de Sidi Bouzid (centre ouest), et un homme de 40 ans avait été emporté par un oued en crue dans le gouvernorat voisin de Kasserine, selon la même source.

En outre, deux personnes sont portées disparues depuis mercredi à Kasserine (centre-ouest) et Zaghouan (nord-est), a ajouté M. Zaag.

Ecoles fermées

L'eau est également montée dans plusieurs villes, y compris dans la capitale et sa périphérie où la plupart des écoles ont été fermées pour la journée.

Certains n'ont pas hésité à garer leurs voitures et ôter leurs chaussures pour traverser les voies inondées et atteindre leur lieu de travail dans le centre ville.

Les écoles sont également restées fermées à Kasserine, Sidi Bouzid, et plusieurs autres zones touchées par les inondations. 

Le ministère de l'Intérieur a appelé les automobilistes à la prudence, de nombreuses voies et routes nationales étant impraticables.

Ces inondations fréquentes en automne exaspèrent une partie de la population, qui reproche aux autorités de ne pas entretenir les systèmes d'évacuation et le lit des rivières.