Le théâtre municipal de Tunis : 116 ans d'histoire

Construit dans le style Art nouveau sur l'avenue Habib-Bourguiba (anciennement l'avenue Jules-Ferry), le théâtre municipal de Tunis est inauguré le 20 novembre 1902. Il est alors appelé Casino municipal de Tunis, et vite surnommé « la bonbonnière Resplendy» du nom de son architecte français

L'édifice, appelé familièrement « bonbonnière » au vu de sa forme, est conçu par l'architecte Jean-Émile Resplandy, auteur de nombreux autres bâtiments de Tunis et architecte de la famille beylicale.

La première version du théâtre, dont la capacité d'accueil ne dépasse pas 856 places, est démolie en 1909. Le théâtre est transformé et agrandi pour accueillir 1.350 sièges sur quatre niveaux (orchestre, balcon, mezzanine et galerie). La nouvelle salle, dont seule la façade extérieure est laissée intacte, est inaugurée à nouveau le 4 janvier 1911.

De grands noms pour un grand théâtre

 En plus d'un siècle, le Théâtre municipal de Tunis a accueilli sur ses planches les plus grands noms de la scène tunisienne et internationale : Sarah Bernhardt, Salama Hegazi, Gérard Philippe, Jean Marais, la compagnie Renault-Barrault, Farid Elatrach, Georges Abiadh, Youssef Wahbi, Zaki Tuleyemet qui fut même pendant quelques années directeur de la troupe de la ville de Tunis ... Et bien sûr l'inoubliable étoile de la danse orientale Samia Jamel  ?

Avec le réformateur Aly BEN AYED, directeur de la troupe municipale de théâtre pendant les années 50 et 60, la création théâtrale a été enrichie à la faveur de la traduction et l'interprétation des chefs-d'?uvre de l'art dramatique des grands dramaturges (camus - Shakespeare?).
Le 27 mars 1970, le chanteur Ali Riahi succombe à une crise cardiaque sur la scène du théâtre.

Wagner, Verdi, Puccini, Bellini, Massenet, Meyerber, Gounod, Saint Saens ont fait briller et retentir l'Opéra entre les murs et dans les c?urs des spectateurs.
Côté Boulevard, tous les monstres sacrés ont foulé ses planches :  Paul Meurisse, Pierre Brasseur, Daniel Gélin, Bernard Blier, Marthe Mercadier, François Périer ?

La continuité avec le théâtre contemporain
Dans les années 80, "Jules Cesar" de la troupe de la ville de Tunis a marqué un moment fort dans la vie de cette compagnie. Une nouvelle Lecture de Shakespeare a également été proposée. Les années quatre vingt dix furent marquées par les créations de " Familia " Production avec les Amoureux du café désert, " une soirée particulière ", et l'immense succès enregistré par " Jounoun " qui s'est vu portée au programme du prestigieux festival d'Avignon 2002.

Après sa restauration et à la rentrée 2002/2003 le théâtre a retrouvé son lustre et sa splendeur d'antan pour fêter son centenaire.

Acteur de la révolution

Toujours en évolution, il a accueilli le festival du rire qui fut un immense succès. En 2011, il est devenu l'un des symboles de la révolution tunisienne pour avoir accueilli sur ses marches martyrs, rebelles et contestataires de tout bord. Sa rénovation a duré plus d'un an, entre janvier 2016 et avril 2017.

Bibliographie : Fatma Ben Becher, Le Théâtre municipal de Tunis, éd. Finzi, Tunis, 1998