Migrations

L'Allemagne expulse des centaines de Maghrébins

Le nombre d’expulsions vers la Tunisie, l’Algérie et le Maroc a quasiment été multiplié par dix entre 2015 et 2018. Le rapport qui dévoile ces chiffres évoque « des progrès significatifs dans l’identification des personnes potentiellement obligées de quitter le pays ».

Le nombre des expulsions d’Allemagne vers les pays du Maghreb est en forte hausse depuis 2015, du fait notamment des progrès en matière d’identifications biométriques, selon une étude publiée lundi.

Migrations : L'intégration passe avant tout par le travail

Interdire aux migrants de travailler est contre-productif, selon une étude publiée mercredi en Suisse.

(ATS) - Exclure les requérants d'asile du marché du travail est contre-productif pour leur intégration à long terme et génère des coûts sociaux plus élevés. C'est ce qu'indique une étude de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich (EPFZ) et de l'Université de Stanford (USA) portant sur l'Allemagne.

Un Observatoire des migrations bientôt installé au Maroc

La gestion des flux migratoires continue de faire débat. La semaine dernière, les 28 pays membres de l'Union européenne sont tombés d'accord pour créer des « plateformes de débarquement » hors de l'Union européenne (UE) pour les migrants secourus en mer. Ce projet suscite un rejet catégorique de plusieurs pays africains parmi lesquels le Maroc. Ce dernier devra d’ailleurs abriter, prochainement, un Observatoire des migrations.

Des chiffres pour comprendre le défi migratoire qui se pose à l'Europe

Au coeur d'un sommet européen jusqu'à vendredi, la situation migratoire en Union européenne est sans commune mesure avec la crise de 2015. Mais tant aux frontières extérieures qu'au sein de l'espace Schengen, la situation est loin d'être maîtrisée. Le quotidien Le Figaro consacre un article bien documenté sur cette question. C'est un outil de compréhension.

Maroc : Trois immigrants sur quatre sont diplômés

La part des personnes ayant un diplôme, parmi l’ensemble des immigrants installés au Maroc, s’est élevée à 75,7% en 2017, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). 

Une proportion de 54,1% de ces immigrants ont un diplôme supérieur et 21,6% un diplôme de niveau moyen, tandis 23,4% n’ont aucun diplôme, a précisé le HCP dans une note sur les principaux résultats relatifs aux nouvelles thématiques couvertes par l’enquête nationale sur l’emploi en 2017.