Macron

Macron dénonce "la loi du plus fort" à la tribune de l'ONU

Tapant du poing sur le pupitre de l'hémicycle de l'ONU, Emmanuel Macron a exhorté mardi les dirigeants du monde à "ne pas s'habituer" à la montée des nationalismes, qui se nourrissent selon lui de l'accroissement des inégalités.

(AFP) - Le chef de l'Etat français n'a pas cité le nom de Donald Trump mais son discours devant l'Assemblée générale des Nations unies a été souvent l'exact opposé de celui prononcé, deux heures plus tôt, par le président américain.

France - Italie : "L'entente cordiale"

La France médiatique vient de connaîte trois jours d'ébouillenement. Tous ces fameux experts qui meublent en permanence les chaînes d'information en continue s'en donnaient à coeur joie ; "c'est la guerre entre l'Italie et la France". Fakenews ou simplement une erreur d'avoir pris leurs désirs pour la réalité ? Toujours est-il que les deux pays ont affiché hier hautement leur bonne entente et les fameux experts se taisent. 

Maroc : Mohammed VI, Mohamed Ben Salmane et Hariri... le selfie royal

Le roi du Maroc, Mohamed VI, a été reçu au Palais de l’Elysée mardi après midi par le président français Emmanuel Macron, juste avant l'entretien officiel de ce dernier avec le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohamed Ben Salmane, ont indiqué des médias français. Mohamed VI est arrivé à l'Elysée mardi en milieu d’après-midi pour un entretien privé avec Emmanuel Macron qui n’avait pas été annoncé officiellement.

France : Les autorités religieuses reçues à l'Elysée

Sans Boubakeur qui boudait dans son coin, le président de la République Emmanuel Macron a livré pour la première fois, jeudi 4 janvier, ses vœux aux responsables français des cultes reçus à l’Élysée, poursuivant ainsi une tradition instaurée par ses prédécesseurs. Les autorités représentatives du culte musulman étaient présents et représentées par Ahmet Ogras et Anouar Kbibech.

Durant cette réunion d’une heure et demie, il a prononcé un discours d’une trentaine de minutes, avant d’entamer un long temps d’échanges avec les onze religieux présents, en présence du premier ministre Édouard Philippe et de Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur, également en charge des cultes.

S’estimant snobé par l'Élysée, Boubakeur boude le Conseil du culte musulman

La grande mosquée de Paris (GMP), mécontente de constater que son recteur, Dalil Boubakeur, n’a pas été invité aux vœux qu’Emmanuel Macron doit présenter jeudi aux autorités religieuses, a annoncé ce mercredi son retrait du Conseil français du culte musulman (CFCM).