Allemagne

L'Allemagne expulse des centaines de Maghrébins

Le nombre d’expulsions vers la Tunisie, l’Algérie et le Maroc a quasiment été multiplié par dix entre 2015 et 2018. Le rapport qui dévoile ces chiffres évoque « des progrès significatifs dans l’identification des personnes potentiellement obligées de quitter le pays ».

Le nombre des expulsions d’Allemagne vers les pays du Maghreb est en forte hausse depuis 2015, du fait notamment des progrès en matière d’identifications biométriques, selon une étude publiée lundi.

Pour Merkel, l'Islam fait partie de l'Allemagne

La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré vendredi que, l'islam faisait partie de l'Allemagne, dans sa première réaction aux déclarations de son ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer.

Seehofer avait déclaré, plus tôt dans la journée, dans une interview accordée au journal local "Bild", que "l'islam n'appartenait pas à l'Allemagne". Il a ajouté que l'Allemagne se caractérisait par par le christianisme, les églises, les fêtes de Pâques et de la résurrection.

L'islam "n'appartient pas à l'Allemagne", selon un ministre de Merkel

Le ministre de l'Intérieur allemand, du parti allié à celui de la chancelière, estime que l'islam "n'appartient pas à l'Allemagne", relançant le débat sur la place de l'islam dans la société allemande, dans un entretien publié vendredi.

"Non. L'islam n'appartient pas à l'Allemagne. L'Allemagne est marquée par le christianisme. Le dimanche chômé, les jours fériés chrétiens et les rituels comme Pâques, la Pentecôte ou Noël en font partie", a déclaré au quotidien populaire Bild Horst Seehofer, patron de la très conservatrice CSU, alliée bavaroise de Mme Merkel.

Montée des crimes islamophobes en Allemagne

Le nombre d’attaques signalées contre les musulmans et les mosquées en Allemagne en 2017 a été estimé par le gouvernement allemand à 950.

Au moins 33 musulmans ont été blessés dans les attaques, qui comprenaient des agressions contre les femmes musulmanes portant le foulard et les attaques contre les mosquées et les autres institutions islamiques, a précisé le ministère allemand de l'Intérieur dans sa réponse à une question posée par les parlementaires.