Visitez en virtuel l'exposition "Le sel de ma terre" de Hassan El Glaoui

Le Musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain est avec Fondation Nationale des Musées du Maroc vous propose de découvrir depuis chez vous, l’exposition de Hassan El Glaoui, Le Sel de ma Terre " . Une exposition hommage à l'artiste marocain qui dévoile des œuvres très peu vues de son vivant.

Sur Wikipédia on peut lire la biographie suivante : Hassan El Glaoui est le fils du dernier pacha Thami El Glaoui et de Lalla Zineb, fille du grand vizir El Mokr.Il ne s'intéresse pas à la politique, mais à la peinture, et c'est le général Anson Goodyear, fondateur du Musée d'art moderne de New York (MOMA), qui, découvrant ses travaux, encourage son père à le laisser se consacrer à sa passion. Il suit une formation artistique à Paris sur les conseils de Winston Churchill, à l'École des beaux-arts au début des années 1950 sous la direction de Jean Souverbie et d'Émilie Charmy.

Il passe ensuite une quinzaine d'années en France. Il y épouse une française d'origine égyptienne, Évelyne Kahil. En 1954, il est blessé dans un accident automobile avec son épouse à Aix-les-Bains. Lors d'un séjour à Marrakech, un an après la mort de son père et peu après l'indépendance du Maroc, en 1957, il est enlevé avec trois de ses frères par des inconnus (a priori des éléments incontrôlés de l'Istiqlal), et reste détenu pendant plusieurs mois près de Casablanca, à Boucheron. Il divorce en 1962, puis se remarie avec Christine Legendre. Après quinze années passées en France, il retourne au Maroc en 1965, exposant pour la première fois dans son pays natal, notamment à Rabat et à Casablanca.

En peinture, un de ses thèmes de prédilection est le cheval et la fantasia.