Ilham Kadiri, Franco-Marocaine, à la tête d'un des plus grands groupes industriels d'Europe

La Franco-Marocaine Ilham Kadiri prendra les commandes de Solvay, un des plus grands groupes industriels européens et leader de la chimie mondiale dans moins d'un mois.

Le groupe belge a annoncé la nomination de Ilham Kadri en tant que présidente du comité exécutif, directrice générale et administratrice de Solvay à compter du 1er mars 2019. « À cette date, elle succèdera officiellement à Jean-Pierre Clamadieu qui quittera ses fonctions exécutives et renoncera à son mandat d'administrateur de Solvay. »

Actuellement PDG de la société américaine Diversey, spécialisée dans les technologies et services pour l'hygiène, Mme Kadiri a rejoint Solvay à Bruxelles le 1er janvier 2019 "pour une période de transition de deux mois avec Jean-Pierre Clamadieu, avant de prendre les commandes du groupe et poursuivre sa stratégie de transformation".

Titulaire d'un diplôme de l'École d'Application des Hauts Polymères de Strasbourg et Docteur en physico-chimie macromoléculaire, diplômée de l'université Louis Pasteur de Strasbourg, Ilham Kadiri est la leader dont Solvay a besoin « pour accélérer sa transformation culturelle et révéler son potentiel de croissance »

Son recrutement par Solvay a surpris. Y compris l’intéressée. Ilham Kadri a été débusquée au printemps 2018 en Caroline du Nord, aux Etats-Unis, par le cabinet Egon Zehnder. Elle pilotait alors Diversey, groupe de produits d’entretien et de nettoyage pour l’industrie et les collectivités, un temps au bord du gouffre, qu’elle a patiemment redressé et ne présidait que depuis un an. Pas vraiment le temps de s’y ennuyer.

Jeune, née au Maroc dans un milieu très pauvre, issue ni d’une grande école ni du gotha des affaires, la nouvelle patronne de Solvay brise déjà les tabous entourant les nomminations à la tête des multinationale. 

« J’aime gagner, dit-elle. La victoire, c’est amusant et contagieux ! » Point d’arrogance, mais une invincible foi en elle-même. Très tôt, Ilham Kadri a été forgée à croire en sa bonne étoile. Au goût de l’effort, surtout. Née à Casablanca d’une mère française et d’un père marocain, qui divorcent très tôt. Elle ne grandira ni avec eux, ni avec son frère, mais sous l’aile et le regard bienveillant de sa grand-mère Fatima, une femme de ménage illettrée, dans un petit 1-pièce. « Je pense à elle chaque jour, elle m’a donné les ingrédients qui m’ont permis de devenir qui je suis. »

Pas d’enfance à la Cosette pour autant, promet cette férue de Victor Hugo, qui dévore alors les livres : Mishima, Baudelaire, Tahar Ben Jelloun « Cette nourriture de l’âme m’a permis de m’évader. » Fatima lui inculque que l’éducation est le seul moyen d’échapper au dicton selon lequel une fille n’a que deux issues dans sa vie : la maison de son mari ou la tombe. Une troisième voie en somme. « Avec elle rien n’était impossible. »

La preuve : à 17 ans, malgré une typhoïde dont elle manque de mourir, Ilham Kadri décroche son bac et même une bourse pour étudier en France. La liberté ! Elle rejoint sa mère à Besançon, ville natale de Victor Hugo, pour ses classes préparatoires. Son esprit analytique se pique au jeu des sciences en général et à la chimie en particulier. Diplômes en France et au Québec. Puis un premier job à Shell, en Belgique, où elle participe notamment à la mise au point d’un bouchon en élastomère pour les bouteilles de vin, plus hygiénique que le liège.

 

En savoir plus: 

Solvay est un groupe belge leader de la chimie mondiale fondé en 1863. Le groupe a son siège à Bruxelles et emploie environ 30 900 personnes dans 53 pays. En 2015, son chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 12,4 milliards d’euros.

L'histoire du groupe Solvay commence en 1861 quand Ernest Solvay a découvert comment produire industriellement le carbonate de sodium. En 1863, il dépose un brevet pour le révolutionnaire Procédé Solvay et crée la première usine près de Charleroi, à Couillet, avec son frère Alfred Solvay. Et depuis, le groupe n'a cessé de se développer dans le domaine de la chimie.

Fondée en 1873 en Lorraine, l’usine de Dombasle-sur-Meurthe, près de Nancy, est l’une des plus anciennes soudières du Groupe Solvay. Elle constitue un parc industriel de 500 salariés (Solvay, sous-traitants et ESCO), sur une superficie de 50 hectares.

L'usine abrite un laboratoire de recherche et de développement d'envergure internationale qui preste pour l’ensemble des activités carbonate, bicarbonate et dérivés du groupe Solvay.  Le site de Dombasle, qui valorise les matières premières du sous-sol lorrain (calcaire, sel...), et fait appel à la sous-traitance dans des secteurs très divers (maintenance, fournitures industrielles, transports) représente un acteur économique majeur de la région de Nancy.