Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno

Le cinéaste algérien Hassen Ferhani a reçu samedi le "Prix du meilleur réalisateur émergent" et celui du "Jury junior" du 72e Festival international du film de Locarno en Suisse pour son film "143, rue du désert".

Premier long métrage de Hassen Ferhani, "143, rue du désert" a été présenté en avant-première mondiale lors de cet événement. Il était en compétition dans la section "Cinéastes du présent", deuxième plus importante section de ce festival qui a pris fin samedi soir.

D'une durée de 100mn, ce film, une production algéro-franco-qatarie, raconte l'histoire de Malika, gérante d'un modeste restaurant sur la route du désert, au fin fond du Sahara algérien, où viennent se ravitailler routiers, aventuriers et autres voyageurs.

Hassen Ferhani avait réalisé en 2016, "Fi rassi rond-point" (Dans ma tête un rond-point ), un documentaire primé en Algérie et dans des festivals internationaux tenus en Tunisie, en Italie et en France où il a reçu de nombreux prix.

Le film

Malika vit seule au milieu du désert. Elle tient un restaurant. Deux plats : omelette ou omelette tomate. Ce lieu apparemment absent du monde raconte pourtant un pays dans son âme. 

Les rencontres sont comme des apparitions et les vents de sables et les silences disent tout autant que les drames et les rêves de ceux qui s’arrêtent là, pour une cigarette, un thé, pour parler ou se taire. 
Malika semble avoir récolté ces récits dans son corps. 

"Hier, un abattoir ouvrait un monde au cœur d’Alger (Dans ma tête un rond-point, 2015). Aujourd’hui, la tenancière d’une petite échoppe en plein Sahara offre un havre de paix, si ce n’est une oasis, tant le sable efface jusqu’aux couleurs de ce western documentaire. Huis-clos, poste d’observation ou scène de théâtre : fécondité évidente d’un dispositif dont Ferhani, c’est là son talent, ne paraît jamais se satisfaire, toujours prêt, au contraire, à accueillir l’inattendu." 
(Antoine Thirion - Festival de Locarno)