Football : la distinction dont Deschamps est le plus fier vient d'Algérie (vidéo)

Dans la foulée du titre de champion du monde, Didier Deschamps a reçu de multiples distinctions individuelles, dont le titre de l’entraîneur de l’année, décerné par la Fifa. Mais ce n’est pas cette distinction en particulier, qui l’a le plus touché. "S’il faut retenir une distinction, c’est l’une des dernières reçues, qui vient des pays du Maghreb", a confié Deschamps au quotidien Sud Ouest.

Il s’agit du prix de l’entraîneur de l’année décerné par les journalistes du journal algérien "El Heddaf". Le trophée lui avait été remis en direct sur France Inter lors de l’émission de son ami Nagui, le 9 janvier dernier.

"Par rapport à mon historique et ce qui a pu se passer il y a deux ans avant l’Euro, c’est une fierté et un honneur encore plus importants", a indiqué Didier Deschamps, interrogé par Sud Ouest. Ici, le sélectionneur fait une fois de plus référence à la polémique née de la non-sélection de Karim Benzema pour cette compétition organisée en France.

L’attaquant du Real Madrid lui avait reproché d’avoir "cédé à une partie raciste de la France". La maison de Deschamps à Concarneau avait été taguée à la suite de cette sortie. "Raciste", pouvait-on lire sur les murs de son domicile. "Tout le monde peut dire ce qu’il veut à la limite, mais on franchit la ligne blanche", avait expliqué le sélectionneur sur France Inter, dénonçant "une violence absolue" exercée à son égard.

 

Didier Deschamps s’est confié à Sud Ouest sur le titre de champion du monde et les mois qui ont suivi. S’il savoure encore, le sélectionneur de l’équipe de France est déjà tourné vers la qualification à l’Euro qui débute en mars.

Question posée par SO : Vous multipliez les distinctions depuis la Coupe du monde. Laquelle vous a-t-elle fait le plus plaisir ?
Didier Deschamps : Le trophée le plus important reste celui du 15 juillet. Les prix individuels que j’ai reçu sont la conséquence de mon poste de sélectionneur des champions du monde. S’il faut retenir une distinction, c’est celle décernée par le journal algérien Le Buteur. 136 médias issus du monde arabe m’ont élu meilleur entraîneur de l’année 2018. Par rapport à ce qui a pu se passer avant l’Euro 2016 (les accusations de racisme après la non sélection de Karim Benzema à l’Euro 2016 NDLR), c’est une fierté et un honneur encore plus importants.