Centre Pompidou Metz : Des couples modernes, mais aussi et surtout des couples créatifs

A l'heure où la notion de couple et l'égalité homme-femme sont au cœur des débats, la nouvelle exposition du Centre Pompidou Metz explore les processus de création qui émergent du dialogue intime et amoureux de peintres, sculpteurs, photographes, designers, écrivains. de 1900 à 1950. Un événement à ne pas manquer pour les amateurs d'art moderne ! L'exposition est organisée en collaboration avec le Barbican Centre, Londres.

« Nous nous sommes aimés dans l’art comme d’autres couples se sont unis dans la foi, dans le crime, dans l’alcool, dans l’ambition politique. » (Sonia Delaunay, épouse de Robert Delaunay).

Ils se rencontrèrent, ils s'unirent, ils ne firent plus qu'un. «Oui, mais lequel?», plaisantait Oscar Wilde. La question du couple nourrit les conversations, la littérature, le cinéma, les faits divers, mais aussi l'histoire de l'art. Comment les artistes ont-ils vécu, modifié, intégré, sublimé, déformé, surmonté ce modèle à l'heure où l'art moderne prônait sa grande révolution? C'est sous ce prisme qu'est exposée l'histoire terriblement intime de 40 Couples modernes au Centre Pompidou-Metz.

Qu’ils soient officiels, clandestins, exclusifs ou libres, ces couples mythiques formés par des artistes tels que Jean Arp et Sophie Taeuber-Arp, Man Ray et Lee Miller, Eileen Gray et Jean Badovici, unissent non seulement les peintres, sculpteurs, photographes,  architectes, designers, poètes, écrivains, mais aussi des musiciens, danseurs, performeurs et mécènes. Ils constituent à eux seuls des zones fertiles d’échanges, de confrontations et d’influences où fructifient les œuvres, les concepts et les mouvements.

La vie intime et amoureuse des artistes, consubstantielle de la création, transparaît à travers les œuvres destinées à être vues et exposées.  Au-delà de cette valeur sentimentale, l’exposition apporte un éclairage essentiel sur l'évolution des moeurs et de la pensée des protagonistes de la modernité et révèle des collaborations méconnues. Des personnalités demeurées dans l’ombre de leur partenaire sont également  présentées, dont la dessinatrice Suzanne Malherbe, dite Marcel Moore, compagne de la photographe et auteure Lucy Schwob, dite Claude Cahun, ou encore la pianiste Nelly von Moorsel, épouse du peintre, architecte et théoricien Théo van Doesburg.

L’exposition réunit plus de huit cents oeuvres, dont plus de cent cinquante proviennent du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, mais aussi de collections  internationales prestigieuses. Elle explore la trajectoire artistique de ces binômes intimes pour offrir une relecture transversale de l’histoire de l’art moderne. C’est la notion même de modernité qui est questionnée à travers le prisme de cette cellule organique, protéiforme, créatrice et parfois éphémère qu'a été le couple d'artistes. Les femmes, même si elles ont souvent un rôle de muse, sont avant tout présentées pour leur talent artistique.  

Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou Metz, présente l'exposition sur LorFM

 

 

 

En savoir plus: 

Une journée créative est prévue le 24 juin autour de Couples Modernes (28 avril - 20 août 2018).

Le Conservatoire de Metz-Métropole revisitera de 10 h à 13 h l’exposition en proposant des pièces musicales. De 14 h à 18 h, des adhérents du musée, dirigés par Laurent Varin, liront les lettres passionnées adressées par Frida Kahlo à Diego Rivera ou celles que Marcel Duchamp envoyait discrètement à Maria Martins ! La journée s’achèvera par la projection en plein air de Jules et Jim(1962), film réalisé par François Truffaut.

Après Metz, l’exposition sera accueillie, à partir du 10 octobre, au Barbican Centre de Londres, associé au projet.

L'entrée du Centre Pompidou Metz est gratuite pour les jeunes âgés de moins de 26 ans.