Ben Jelloun : "ne m'appelez plus Tahar". Une interpellation de la stupidité raciste de Zemmour

À la suite des propos d'Éric Zemmour qui juge que les noms d'origine étrangère sont « une insulte à la France », l'écrivain franco-marocain a décidé de se rebaptiser François... Au moins le temps de donner une leçon d'humanisme à ce stupide Zemmour.

Thar Ben Jelloun - Aujourd'hui, je change de prénom. L'an prochain, une fois habitué à être interpellé par un bon prénom bien français, quelque chose de souche, je changerai de nom. J'hésite entre Durant et Dupont. Mon voisin me suggère Martin. Il n'y a pas plus français. Quant au prénom, j'ai déjà choisi, je m'appellerai François parce qu'il est le prénom de mon meilleur ami et parce que plus français, c'est impossible. 

François Durant. Je suis allé voir dans le bottin : nous sommes des centaines de milliers. J'ai pensé l'arabiser, mais ne voulant pas m'attirer les foudres d'Éric Zemmour, je me suis abstenu. Au fait, Zemmour, ce n'est pas très français. Ça sent Maghreb, Berbérie, Arabie. Qu'importe, puisqu'il rêve de voir l'Assemblée nationale voter une nouvelle loi pour que tous les Français d'origine étrangère, forcément non contrôlée, soient dans l'obligation de franciser leurs nom et prénom. Même si elle n'existe pas sur le papier, j'obéis en bon républicain. François. Durant. 

Leçon 

Mais alors, que vais-je dire à mon père qui avait des raisons très affectives de m'appeler Tahar ? C'était le prénom de son petit frère mort jeune et qu'il aimait beaucoup. Je suis né juste après son décès. Le jour du nom, il a fait égorger un gros mouton. Il en parle dans le journal qu'il tenait à l'époque. Ensuite, changer Benjelloun en Durant ou Dupont, cela risque de le faire sortir de sa tombe pour venir donner une leçon de culture et d'histoire à Zemmour. Originaires d'Andalousie, les Benjelloun avaient dû fuir Grenade en 1492, au moment le plus fort de l'Inquisition. Ils se sont installés à Fès, le creuset de la civilisation arabo-musulmane. Une famille d'historiens et d'hommes de culture. On trouve dans le Don Quichotte un nom très proche de celui de ma famille. Juifs ou musulmans, mon père n'a jamais tranché. 

Durant ou Dupont renvoient à une histoire bien française. On n'a pas à porter de jugement là-dessus. En revanche, l'obsession de Zemmour de voir tous les Français pas très blancs, pas très catholiques, changer de nom pour paraître ce qu'ils ne sont pas est tout simplement stupide. Benalla a transformé Maroine en Alexandre. Cela n'a pas empêché une certaine presse de le révéler et de rappeler ses origines marocaines. 

Ce que veulent les Français 

M. Zemmour croit en l'existence des races. Il a même déclaré qu'il y en a qui sont moins français que d'autres (cela rappelle le sketch de Coluche sur les inégalités : « Y'en a qui sont plus égaux que d'autres »). La race blanche n'existe pas, c'est un fantasme qui arrange les tenants du racisme le plus crasse. La race noire n'existe pas non plus. En revanche, il existe une race humaine composée de plus de sept milliards d'individus, par opposition aux multiples races animales et végétales. Les humains sont tous différents et se ressemblent tous. Les animaux sont différents et ne se ressemblent absolument pas. 

En francisant les noms, deviendrait-on un vrai et bon Français ? On devrait demander à Zidane de changer lui aussi de nom. Ça sonne kabyle. Pas bon ! Je comprends qu'un comédien d'origine arabe ou berbère (le cas de Dany Boon ou de Daniel Prévost) veuille changer son nom dans une société où il y a de nombreux préjugés. Auraient-ils fait la carrière qu'ils ont faite avec un Mohamed comme prénom, puis un nom en kabyle imprononçable ? Peut-être. La preuve : Adjani, Debbouze, Omar Sharif, et des centaines d'autres artistes ont réussi malgré le nom qu'ils portent, comment expliquer cela ? 

C'est simple, le peuple français se moque pas mal des noms, ce qu'il veut, c'est que ces personnes aient un comportement républicain, respectant les valeurs et traditions de ce pays, l'aiment, le défendent, aient du talent et le mettent au service du grand public. Le peuple français a d'autres soucis en ce moment et la francisation des noms est loin de le préoccuper. Il n'y a que M. Zemmour, agressif et vulgaire, triste et sans humour, qui cultive ces obsessions. D'ailleurs, d'après un récent sondage, 70 % des Français ne sont pas de son avis. 

Article paru dans Le Point