« Les Amours d’Antar et d’Abla »

Les exploits d’Antar et son amour fou pour sa cousine Abla ont bercé les imaginaires au Maghreb et au Moyen-Orient. Un livre illustré traduit en partie ce texte poétique en français.

« C’est Les Mille et Une Nuits ? » La question émane d’un spectateur détaillant des peintures sous verre exposées à la Fondation de la Tunisie de la Cité universitaire internationale de Paris. « Non, l’histoire d’Antar et Abla », répond Ilyes Messaoudi, artiste tunisien, auteur des treize œuvres aux couleurs vives accrochées au mur et qui illustrent chacune un chapitre de l’épopée du héros né esclave en Arabie centrale. Cette légende antéislamique datant du VIe siècle vient d’être en partie traduite en français, aucune traduction intégrale n’existant à ce jour.

Dans les pays de la région, ce conte qui alterne morceaux de bravoure et poésie n’évoque plus pour certains qu’un vague souvenir, aussi lointain que leurs premiers cours d’arabe, à l’école. D’autres connaissent le héros sous le nom d’Antara Ibn Chaddad (fils de Chaddad), tel que traduit dans nombre de séries télévisées – souvent égyptiennes – qui continuent de faire un carton pendant le ramadan.

Auteurs : Isabelle Bernard, Waël Rabadi, Ilyes Messaoudi  (voir ici)

 

En savoir plus: 

Personnage historique du VIe siècle, fils d'un noble et d'une esclave noire du Hedjaz, Antar fut toute sa vie méprisé en raison de son origine illégitime et de la couleur de sa peau même s'il personnifie le modèle du chevalier vaillant, viril, généreux, hospitalier et amoureux. Il doit sa renommée à ses poèmes parmi les plus célèbres de la littérature arabe antéislamique mais surtout à son amour pour sa cousine Abla, dont il finit par obtenir la main malgré les préjugés de castes et de races, en prouvant toutes ses qualités de héros.
La geste d'Antar, toujours racontée de nos jours dans les cafés du monde arabe, a inspiré de nombreux artistes, cinéastes, musiciens ainsi que les Orientalistes européens dont Lamartine qui ont trouvé dans Antar la figure du chevalier idéal gagnant sa dame à force d'épreuves que la légende a multipliées. Ces extraits choisis reprennent les tribulations de ce héros et de ses amours et de celles de ses pères.
La traduction d'Isabelle Bernard et Waël Rabadi d'une sélection des épisodes les plus marquants de la vie amoureuse d'Antar est illustrée par Ilyes Messaoudi qui a renoué avec l'ancienne technique de la peinture sur verre. Le livret Antar d'Alphonse de Lamartine complète ce texte arabe fondamental, surprenant de liberté, de poésie et d'audace.