Un bus surchargé à destination du Maroc stoppé à Lyon

Un autocar immatriculé au Maroc a été immobilisé par la centrale de la sécurité routière (CSR) ce mardi sur le quai Perrache à Lyon (2e) selon la direction départementale de la sécurité publique du Rhône. Les policiers ont constaté que le véhicule et sa remorque étaient en surcharge et ne respectait pas les règles de sécurité.

Rien de moins que 3,5 tonnes au dessus de la limite légale. C'est la surcharge constatée par des agents de la centrale de la sécurité routière (CSR) à Lyon sur un bus et sa remorque, tout deux immatriculés au Maroc. Stationné sur le quai Perrache (2e), l'autocar a été repéré par les policiers qui ont remarqué "une surcharge apparente" selon le communiqué de la direction départementale de la sécurité publique du Rhône (DDSP 69). Le bus était parti de Forbach en Moselle (57) et se rendait au Maroc.

Les agents ont fait appel à leurs collègues de la direction régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement pour faire peser le véhicule et sa remorque. Celle-ci pesait effectivement le double du poids autorisé (6 900 kg au lieu de 3 500), a tel point que l'un des pneus était déjà complétement à plat. Par ailleurs la remorque n'était même pas munie d'un frein. Le bus pour sa part pesait une tonne de trop.

Transport interdit de marchandises

Non content d'être en surcharge pondérale, le véhicule contenait aussi des marchandises qu'il n'avait pas l'autorisation de transporter. En l'occurence, du courrier, entassé en vrac sur les fauteuils avec les passagers, de quoi provoquer un véritable carnage à l'intérieur du véhicule en cas d'accident.

L'autocar a été immobilisé à la gare routière de Perrache avec ses passagers. Ils ne pourront pas repartir avant "la remise en conformité de l'ensemble routier" selon le jargon de la DDSP ainsi que le paiement d'une consignation de plus de 4 000 €. Le chauffeur devra également payer les frais de fourrière, la société de transport, elle, sera jugée par le tribunal correctionnel de Lyon prochainement.