Qui sont les MRE d'aujourd'hui ?

Le Maroc est de plus en plus au cœur des problématiques liées au phénomène de la migration internationale. Considéré, jadis, comme pays d’émigration, le pays est devenu, ces dernières années, un pays de transit et de séjour d’immigrés, en particulier ceux de l’Afrique subsaharienne.Dans ce cadre, le HCP a réalisé, en 2018-2019, l’Enquête Nationale sur la Migration Internationale. Cette opération vise à fournir, dans une première phase, des données représentatives, rétrospectives et comparatives sur les caractéristiques et le comportement des migrants actuels, des migrants de retour et des non migrants. 

Est défini comme étant un migrant actuel, toute personne de nationalité marocaine, âgée de 15 ans ou plus, qui était membre du ménage objet de l’enquête et qui réside actuellement à l’étranger.

Les migrants actuels sont majoritairement jeunes, de sexe masculin et mariés Plus des deux tiers sont des hommes (68,3%). La proportion des femmes atteint son niveau le plus élevé parmi les 30-39 ans (34,4%) et le plus faible parmi les 60 ans et plus (2,9%). Pour ces migrants, un sur quatre est un jeune âgé de 15 à 29 ans (27,0%), les femmes sont relativement plus nombreuses que les hommes dans cette tranche d’âge, avec respectivement 32,8% et 24,4%. Un tiers est âgé de 30 à 39 ans (32,5%), avec des parts presque équivalentes entre hommes et femmes, respectivement 31,6% et 34,4%. La part des personnes âgées de 60 ans et plus est de 3,9%, 4,4% parmi les hommes et 2,9% parmi les femmes.

Un tiers de ces migrants ont atteint le niveau d’enseignement supérieur Au moment de l’enquête, 33,6% de ces migrants ont atteint le niveau d’enseignement supérieur, 24,5% l’ont achevé et 9,1% ne l’ont pas achevé. La part de ceux ayant le niveau secondaire qualifiant est de 17,4%, le niveau collégial 16,3% et le niveau primaire 16,9%. La part de ces migrants n’ayant aucun niveau d’éducation est de l’ordre de 10,2%. Un sur quatre a une double nationalité, les femmes plus que les hommes. 

Plus de 7 de ces migrants sur 10 (71,9%) ont la nationalité marocaine uniquement, 27,4% ont acquis une autre nationalité, les femmes plus que les hommes avec respectivement 33,3% et 24,6%. 3 Plus de la moitié ont émigré pour des raisons liées à la recherche d’un emploi et le quart pour les études. 

Plus de la moitié (53,7%) ont émigré principalement pour des raisons liées à la recherche d’emploi ou à l’amélioration de leurs conditions de vie, 69,2% parmi les hommes et 20,5% parmi les femmes. L’éducation ou la poursuite d’études viennent en seconde position avec 24,8% (30,4% parmi les femmes et 22,3% parmi les hommes). Le regroupement familial ou le mariage sont évoqués par 20,9% d’entre eux, particulièrement parmi les femmes pour lesquelles cette proportion est de 48,7% contre 8% pour les hommes.

La France, l’Espagne et l’Italie attirent les trois-quarts de ces migrants L’Europe prédomine en tant que destination d’émigration avec une part de 86,4%. La France vient en première position avec 31,1% suivie par l’Espagne (23,4%) et l’Italie (18,7%). L’Amérique du Nord attire 7,4% de ces migrants (3,8% pour le Canada et 3,6% pour les USA) et les pays Arabes 4,2%.

Dans l’ensemble, 2 sur 3 (64%) exercent une activité professionnelle dans leur pays d’accueil. La part des hommes actifs occupés, de l’ordre de 76%, est deux fois plus importante que celle des femmes (38,2%). Cette proportion varie nettement selon l’âge. Elle passe de 37,9% parmi les jeunes âgés de 15 à 29 ans à 79,6% parmi les 40-49 ans.

Il convient de noter qu’une part non négligeable de ces migrants âgés de 60 ans et plus est toujours en activité (44,2%). 4 Sur le plan du statut professionnel, plus de 8 sur 10 (82,2%) sont des salariés, 69,4% avec contrat et 12,8% sans contrat. La part des indépendants est de 10,4% et celle des employeurs de 3,3%. Avec 13,6%, la proportion des indépendants est plus importante dans les nouveaux pays européens d’immigration (l’Italie et l’Espagne) que dans les Pays arabes (8,9%), les pays d’Amérique du nord (7,6%) et les anciens pays européens d'immigration (France, Belgique, Allemagne et Hollande) avec 7,1%.

En savoir plus ici avec le rapport du HCP