Plus de la moitié des MRE comptent passer leurs vacances d’été au Maroc

Près de 54% des Marocains résidant à l’étranger (MRE) comptent passer leur vacances d’été au Maroc si les frontières devaient s’ouvrir, révèle un récent sondage réalisé par le cabinet C&O Marketing en partenariat avec le site d’information, Yabiladi.

Il ressort de cette enquête, menée entre le 12 et le 26 juin auprès d’un échantillon représentatif de 734 MRE provenant d’Europe (77%) et du reste du Monde (23%), que 79% des répondants avaient initialement planifié un voyage au Maroc cet été, mais la pandémie de la Covid-19 a bouleversé les plans de nombreuses familles. Par ailleurs, 21% n’avaient pas programmé de voyage au Maroc.

Ainsi, explique cet sondage visant à établir un lien entre l’impact de la pandémie du Coronavirus et la décision du voyage d’été au Maroc, 54% des répondants ont l’intention de rentrer au Maroc cet été, dont 48% déclarent avoir l’intention de rentrer comme prévu, tandis que 6% déclarent vouloir rentrer cet été au Maroc même si ce n’était pas prévu au départ.

Par ailleurs, 31% des MRE interrogés assurent qu’ils ne rentrent plus au Maroc alors que 15% n’avaient pas planifié de voyager l’été au Royaume.

S’agissant des raisons ayant poussé certains MRE à renoncer à voyager au Maroc, l’écrasante majorité justifie ce changement d’avis par un “doute sur la situation sanitaire post-Covid” (36%) ou encore par la “peur de voyager en période post-Covid” (35%), alors que la plupart de ceux qui ne comptaient pas du tout rentrer affirment que leur décision “n’a pas de lien avec la Covid-19” (69%). Concernant les conditions du séjour au Maroc, parmi les MRE ayant maintenu leur décision de rentrer au pays pour les vacances d’été, 49% séjourneront comme à leur habitude, 20% d’entre eux pensent rester plus de temps que d’habitude, alors que 16% prévoient d’écouter leur séjour.

Côté timing, la moitié d’entre eux souhaitent rentrer en août tandis que 3 sur 10 préfèrent juillet, pour une durée moyenne de séjour de 4 semaines.

Question budget, 18% des MRE ayant l’intention de voyager cet été au Maroc ont déclaré disposer d’un budget à dépenser plus important en raison des économies réalisées pendant la période de confinement, contre un pourcentage égal ayant fait part d’une baisse de leur budget vacances en grande partie (90%) à cause de la crise sanitaire, révèle la même source. En outre, près de 80% des MRE sont satisfaits de la manière avec laquelle le Maroc a géré la crise de la Covid-19 et estiment que cette gestion de crise pourrait les encourager à rentrer au Maroc cet été alors que la moitié des MRE seraient moins confiants à fréquenter les lieux de rassemblement, de restauration et de loisirs au Maroc en cette période post-Covid.

Par ailleurs, près de 50% des MRE pensent que la crise de la Covid-19 aurait un effet positif sur l’investissement dans l’immobilier au Maroc et dans les transferts de fonds en général vers le pays, et 30% soutiennent l’idée que cette pandémie pourrait avoir un impact “incitatif” sur le retour définitif des MRE dans leur pays. Le profil-type du répondant est un MRE de sexe masculin, âgé de 41 ans en moyenne, marié (2/3) avec 2 enfants à charge. Résidant à 40% en France, en Espagne et en Italie, les personnes interrogées sont majoritairement dotées d’une instruction supérieure (67%) et la moitié d’entre eux est issue des catégories socioprofessionnelles (CSP) moyennes à supérieures (52%), conclut le sondage.​