Maroc : bouchons monstrueux au port de Tanger pour les retours de vacanciers MRE

Des dizaines de milliers de véhicules ont convergé vers le port pour rentrer en Europe, créant des embouteillages interminables.

(AFP) - Le port de Tanger-Med, dans le nord du Maroc, a connu des bouchons monstrueux, avec de longues heures d’attente pour ses passagers venus embarquer sur ses ferries au retour des vacances estivales.

Entre le 27 août et le 2 septembre, 275 000 passagers ont afflué vers le port, soit trois fois plus qu’à la même période l’an dernier, a indiqué lundi soir dans un communiqué la direction du port. Cette affluence a provoqué une « augmentation exceptionnelle » des bouchons, qui se sont étirés sur plusieurs kilomètres de l’autoroute menant au site d’embarquement, à une cinquantaine de kilomètres de Tanger, selon la même source.

Bloqués dans leur véhicule pendant 24 heures

Le trafic est redevenu « fluide » depuis dimanche 15 heures. Les automobilistes concernés étaient en grande partie des Marocains de la diaspora, dont quelque quatre millions résident en Europe : les médias marocains ont montré des centaines d’autocars et de voitures immatriculées en France, en Belgique ou aux Pays-Bas sur la route du retour, après avoir passé des vacances dans leur pays natal.

Sur les réseaux sociaux, des vacanciers ont critiqué la « mauvaise organisation » du complexe portuaire, certains se plaignant d’avoir été bloqués pendant 24 heures d’affilée, avant de pouvoir embarquer sur les ferries.

« Un plan d’urgence a été mis en place afin de traiter toute la file d’attente constituée à l’extérieur du port et résorber ce trafic inhabituel », a affirmé la direction du port, parlant d’une « semaine exceptionnelle ».

L’afflux a été d’autant plus important que le dernier week-end d’août coïncidait avec « à la fois la fin de l’Aïd al-Adha -la fête du sacrifice-, la fin des vacances d’été et la rentrée scolaire », selon la direction du port.

Près de trois millions de conteneurs et presque autant de passagers transitent chaque année par le pôle maritime de Tanger-Med, implanté depuis dix ans à quelques encablures du détroit de Gibraltar pour décongestionner le port historique de Tanger.