Marhaba 2020 : les autorités marocaines s’organisent

Alors que l’Espagne n’a pas encore décidé de la possibilité d’ouvrir ses frontières avec des pays non européens, les autorités marocaines ont commencé à préparer l’opération Marhaba 2020 et ont défini tous les scénarios pour gérer le retour marocains résidents à l’étranger en cette période de pandémie de Coronavirus.

L’Espagne a annoncé dimanche qu’à partir du 21 juin, les mouvements avec tous les pays de l’Union européenne reprendront, à l’exception de ses frontières terrestres avec le Portugal, qui n’ouvriront que le 1er juillet prochain au moment où l’on prévoit l’ouverture des frontières de notre pays.

C’est ainsi que la Direction la marine marchande (DMM), affiliée au Ministère des transports, de la logistique et de l’eau, a élaboré un plan concernant la préparation de l’opération « Mahraba 2020 », qui comprend des mesures de sécurité sanitaire, des règles de distanciation sociale et d’hygiène que doivent respecter les passagers comme les armateurs afin d’éviter une nouvelles flambée des cas de coronavirus dans le Royaume.

Le document du ministère des Transports, que nous avons pu examiner, exige que tous les passagers portent les fameux masques et respectent les règles de protection tout au long de du voyage, et à leur arrivée à destination, les autorités peuvent prendre d’autres mesures réglementaires prises par l’État pour empêcher la propagation de l’épidémie.

Les passagers devront être munis d’un justificatif du test négatif du Covid-19 qui leur sera demandé au moment de l’embarquement et seront soumis également à un examen de leur état de santé et que les personnes présentant des symptômes ne seront pas autorisées à monter à bord du navire. D’ailleurs, les autorités marocaines n’autoriseront pas la vente directe de billets ou d’agences de voyage dans les ports, car seul un système électronique mis en place à cet effet sera valable pour éviter les encombrements ou les rassemblements.

Le même document souligne la nécessité d’une désinfection complète des navires censés transporter les passagers et d’un marquage au sol pour déterminer les règles de séparation sociale des passagers, alors que seulement 50% de la capacité du navire sera autorisée.

En ce qui concerne le calendrier, le trafic maritime devrait monter en charge progressivement lors des premières semaines de juillet. Le planning de la DMM situe le pic au courant de la dernière semaine de juillet avec l’Aïd al-Adha, prévue le 30 juillet. Pour la phase retour, la DMM le prévoit pour la dernière semaine d’août avec la rentrée scolaire fixée début septembre dans la plupart des pays de résidence des MRE.

Le ministère des Transports, de la Logistique et de l’Eau a homologué 23 navires pour gérer cette opération, à travers 11 lignes reliant l’Europe et les ports de Tanger, Al Hoceima et Nador.

Le Maroc attend que l’Espagne annonce clairement la décision d’ouvrir ses frontières maritimes, d’autant plus que la gestion du processus de transit est effectuée conjointement avec l’Espagne. Des sources médiatiques espagnoles ont déclaré que le Maroc avait l’intention d’organiser l’opération « Marbaba 2020 » le 15 juillet, cependant, elle a précisé que la décision attendue n’incluait pas les ports des présides de Ceuta et Melilla.

Un total de 2,5 millions de passagers et 600.000 véhicules avaient transité durant la période du 5 juin au 1er septembre, dans les deux sens à travers les quatre ports concernés par l’opération Marhaba 2019, à savoir Tanger Med, Tanger Ville, Nador et Al Hoceima.

Voir plus de détails, ici