La Belgique veut s'appuyer sur la diaspora marocaine pour son essor en Afrique

A la fin de la mission économique belge au Maroc dirigée par la princesse Astrid, la FIDM (Fédération internationale de la diaspora marocaine), et la chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture Belgique-Grand-Duché de Luxembourg-Afrique-Caraïbes-Pacifique (CBL-ACP) établis à Bruxelles ont signé un accord de coopération entre leurs organisations respectives.

«Cet accord fournira à leurs membres et à la diaspora marocaine en Belgique un maximum d'informations sur la manière de développer les échanges et les investissements entre leurs membres associés et de trouver de nouveaux moyens de faire des affaires entre la Belgique, le Maroc et l'Afrique».

Les deux structures s’engagent à encourager, dans la mesure de leurs possibilités, les formes de commerce non traditionnelles telles que la production en coopération, les coentreprises, les partenariats, les contacts, etc.

Il s’agira en outre d’échanger des missions commerciales (par exemple pour différents secteurs de parties de pays de stands) pour rester en contact avec les autres et contribuer avec expertise et expériences à l'organisation d'événements organisés par eux ou leurs membres associés à la fois au Maroc et en Belgique afin de parvenir à une connaissance plus approfondie des possibilités commerciales entre les stands.

Plus d’une vingtaine de contrats et d’accords de coopération, ciblant plusieurs secteurs, ont été signés à Casablanca entre les représentants de la mission économique belge et les opérateurs marocains. 

Lors de la mission belge , plusieurs conventions et accords ont été signés entre les membres de celle-ci et des institutionnels et entreprises marocains. Ainsi, plus d’une vingtaine d’accords ont été scellés dans ce sens dans plusieurs secteurs d’activité.

Formation - Certification : Dans ce sens, et concernant le secteur de la formation, une lettre d’entente a été signée entre les deux opérateurs publics d’emploi du Maroc et de la région Bruxelles, l’ANAPEC et Actiris. Cette signature est le fruit d’une volonté commune de renforcer les échanges, de partager les bonnes pratiques et d’organiser le transfert d’expertise dans la recherche de solutions innovantes pour l’emploi, particulièrement dans l’accompagnement des chercheurs d’emploi et le matching des profils avec les besoins des employeurs. Cette collaboration institutionnelle permettra aussi de partager des expériences réussies et de bénéficier d’apports réciproques dans l’intégration professionnelle de publics éloignés et fragilisés face au marché de l’emploi. À noter dans ce sens qu’une première convention de coopération entre les deux opérateurs est en cours de discussion. Toujours dans de domaine de la formation, le Centre de coopération technique et pédagogique belge (CECOTEPE) et le Private Jobs and Training Center (PJTC) ont mis en place un catalogue de formations en vue d’organiser conjointement des formations continues à destination des entreprises marocaines. En effet, le CECOTEPE dispose de plus de 40 ans d’expérience dans le soutien au développement des entreprises, locales ou étrangères, en s’appuyant sur les ressources de la province de Liège, de l’enseignement et des structures de formation professionnelle. Ainsi, le PJTC, grâce à son expertise et à sa connaissance du marché marocain, commercialisera son expertise auprès des entreprises marocaines principalement dans les domaines du management, de la pédagogie, du digital marketing et du commerce. Autre fait marquant, une convention a été signée à Casablanca par Pascale Delcomminette, CEO de l'Agence wallonne de développement international (AWEX) et Naïma Akouri, cheffe du département certification à l'Institut marocain de normalisation (IMANOR), portant sur la certification Halal de PME wallonnes exportatrices sur les marchés francophones africains et européens. En application de cette convention, une dizaine de PME wallonnes feront l'objet d'un diagnostic de conformité aux normes du Halal, et cinq d'entre elles seront sélectionnées pour une démarche globale de certification qui leur donnera accès au logo Halal d'IMANOR.

Pharmaceutique - Santé : Par ailleurs, les dirigeants de diverses entreprises pharmaceutiques belges ont également entériné des contrats avec des partenaires marocains. C’est notamment le cas de la société Qualiphar de Bornem, qui a conclu, avec BDM Pharma, un partenariat ambitieux afin de développer le marché des soins maternels et infantiles au Maroc. Toujours dans le domaine de la santé, des contrats de distribution ont été conclus avec le spécialiste liégeois des probiotiques, Astel Medica, et le Marocain Sovimed, spécialisé dans le matériel médical. Cerepharma et MAB Pharma ont également signé une convention de coopération. De son côté, et signant sa première entrée en Afrique du Nord, les laboratoires pharmaceutiques Trenker ont signé un contrat de distribution des compléments alimentaires avec le Marocain HM Diffusion.

Énergie & mines : Pour ce qui est du domaine de l’énergie, Energy Vision (Gand) a notamment signé un contrat de 1,8 million d’euros pour l’installation de panneaux solaires. Waterleau a, elle, été chargée par l’OCP de la gestion d’une station de traitement des eaux usées. Zingametall (Nazareth, Flandre orientale) a pour sa part décroché un contrat de distribution en matière de protection d’acier de la corrosion. D’un autre côté, Prayon Technologies, filiale de Prayon S.A. et Jacobs Engineering S.A., ont signé un compromis. Les deux entreprises se sont accordées sur le développement d’une coopération bénéfique aux deux parties dans le domaine de la technologie et de l’ingénierie de l’acide phosphorique et la production de dérivés. La première opportunité de coopération qui sera analysée devrait être la mise en œuvre de projets de développement industriel au Maroc, portés communément par Prayon et l’OCP. Prayon et Jacobs Engineering envisagent aussi de collaborer sur le design du procédé et l’ingénierie dans le cadre du développement d’usines de production d’acide phosphorique engrais (MGA) au niveau mondial.

Autres secteurs : Dans le domaine du maritime, les deux entreprises maritimes Boeckmans et Babmarsa ont signé un accord dans le domaine des opérations et services logistiques et affrètement de navires. Il apportera l’expertise des deux au profit de leurs clients mutuels au Maroc. Ce partenariat permettra d’améliorer les services de transport maritime et de la logistique aux clients marocains dans leurs métiers sur en Europe, au Maghreb, en Afrique de l’Ouest et au-delà. De son côté, Brussels Rodschinson Investment Group, leader en fusions et acquisitions d'entreprises à fort potentiel, a annoncé l’ouverture d’un siège africain à Casablanca. Afin de pouvoir répondre plus efficacement à la demande croissante de ses clients internationaux, Rodschinson renforce sa présence sur le marché africain en nouant un partenariat stratégique avec la société Swanchar, qui apportera les ressources humaines locales hautement qualifiées nécessaires.