Île de La Réunion : La mort tragique de Lahoucine Ghafour

C’est avec une grande tristesse que Maglor a appris la disparition soudaine et brutale de Lahoucine GHAFOUR, un jeune marocain que nous avions le plaisir de compter parmi nos amis.

Le drame s’est produit dans la nuit de samedi 5 à dimanche 6 janvier 2019 à l’Ile de la Réunion où il était étudiant. C’est en tentant de traverser la route des Tamarins que Lahoucine Ghafour a été heurté par une automobile. Les sapeurs-pompiers se sont aussitôt rendus sur place mais n’ont rien pu faire pour le sauver. Cette route, réputée accidentogène, est une quatre voies qui traverse le quartier de Piton de la commune Saint-Leu à l’Ile de la Réunion.

Agé de 27 ans, domicilié à Agadir, le jeune marocain était depuis peu étudiant en master d’Infocom à l’Université de La Réunion. Un tel drame pose de nombreux problèmes administratifs dès lors que la personne décédée était isolée, loin de sa famille, comme le sont généralement les étudiants marocains vivant à l’étranger.

Le président de l’Université de La Réunion a de suite manifesté sa solidarité auprès de la famille pour accompagner les autorités françaises dans la reconstitution et la compréhension de cet accident. Il est aussi intervenu pour aider aux formalités de rapatriement de la dépouille vers son pays d’origine. Ces formalités ont été engagées grâce au dévouement d’un collègue de Lahoucine. C’est en effet, un autre étudiant marocain, El Medhi Ezzouitine, qui a engagé le premier les démarches administratives pour le rapatriement du corps. Il est bien connu à La Réunion pour son dévouement au service des étudiants marocains nouvellement arrivés sur l’île. Ce département français d'outre-mer compte environ 250 Marocains dont une quinzaine d'étudiants.

Le Consulat général du Maroc pour les départements français d’Outre-mer, dont La Réunion, se trouve à Paris, ce qui ne facilite pas les démarches consulaires. Mais, le consulat et ses cadres ont fait preuve d’une grande diligence et d’un soutien efficace. Il faut particulièrement souligner le rôle efficace qu'a tenu Mme Rachida Wahbi du consulat général du Royaume à Strasbourg. Le Maroc a pris en charge les frais de transport du corps vers Agadir comme le prévoit la décision prise le Roi Mohamed VI dans le cadre du développement et du renforcement de la politique gouvernementale visant à promouvoir le soutien social des MRE (1).

En ces circonstances douloureuses, Maglor présente ses condoléances à la famille de Lahoucine Ghafour, à ses collègues de la section Infocom de l’Université de La Réunion et à ses professeurs dont savons qu’ils l’appréciaient pour ses qualités humaines et ses compétences. Nous remercions son collègue El Medhi Ezzouitine qui s’est occupé des démarches administratives, le Président de l’Université qui a apporté le soutien de son établissement et la section du Consulat général du Royaume du Maroc à Paris chargé des départements d’outre-mer qui a rapidement engagé le processus financier nécessaire au rapatriement du corps.

Maglor tient aussi à souligner l’élan de solidarité qui s’est manifesté sur les réseaux sociaux dès l’annonce de l’accident. Merci à vous tous qui avaient contribué à ce que cet épisode dramatique trouve une fin digne pour la mémoire de Lahoucine Ghafour.

Mohamed Labzioui

 

(1) Voir http://www.marocainsdumonde.gov.ma/fr/social/rapatriement-des-depouilles