Volubilis : le trésor antique du Maroc

(AFP) - Volubilis : son arc de triomphe, ses anciens thermes et ses mosaïques du dieu Bacchus... Dans le centre du Maroc, à Oualili, se dressent les vestiges de la cité antique la plus précieuse du pays.

Durant les trois premiers siècles de notre ère, Volubilis a abrité jusqu'à 15 000 Romains, avant d'être abandonnée par la dynastie arabe à la fin du VIIIème siècle.

Véritable trésor archéologique, le site n'a pas encore révélé toute son histoire puisqu'un tiers de la cité n'a pas encore été explorée.

"La ville de Volubilis couvre une superficie de 42 hectares. Les fouilles ont été commencées en 1915 et jusqu’à aujourd’hui il y a toujours des fouilles, on reçoit des missions de chercheurs de partout", explique M'Hamed Alilou, topographe-dessinateur et conservateur adjoint du site.

Classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco il y a 20 ans, la cité à l'abandon a été pillée durant de nombreuses années, notamment pour son marbre et ses statues. Durant la période coloniale, entre 1912 et 1956, des morceaux de Volubilis étaient littéralement expédiés en France.

"A l’époque du protectorat français, c’est eux qui transportaient des objets archéologiques qu’on trouve dans le Louvre. Même au Louvre on trouve des objets de Volubilis", rappelle M'Hamed Alilou.

Les autorités marocaines tiennent à préserver ses précieux témoignages du temps et des pillages. La cité est désormais entièrement clôturée, surveillée par des caméras et par une équipe de gardiens 24 heures sur 24.

L'an passé, quelque 300 000 touristes ont pu admirer les ruines de Volubilis - contre 200 000 les années précédentes - le site espère faire encore mieux en 2018.