Un ministre présente sa démission et soutient les manifestations contre la cherté de la vie

Le ministre des Affaires générales, Lahcen Daoudi, a présenté sa démission au Roi du Maroc, après avoir pris part à une manifestation contre la vie chère.

(AFP) - Le ministre marocain des Affaires générales de la gouvernance Lahcen Daoudi a présenté mercredi soir sa démission, après avoir été vivement critiqué pour avoir pris ostensiblement parti contre une campagne de boycott notamment de Danone au Maroc.

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), qui dirige la coalition gouvernementale, a annoncé que M. Daoudi, une figure de cette formation, a présenté sa démission lors d’une réunion d’urgence du secrétariat général du PJD tenue mercredi au soir.

Le ministre avait soutenu le mouvement lors d’un sit-in

Dans un communiqué diffusé à l’issue de cette réunion, présidée par le chef du gouvernement et patron du PJD Saad Eddine El Othmani, la formation islamiste a pris acte de « la demande » de M. Daoudi d’être « relevé de ses fonctions », après sa « participation inappropriée […] à un sit-in mardi soir devant le Parlement ».

Le ministre marocain, 71 ans, s’était publiquement affiché dans les rangs des salariés de la filiale marocaine de Danone, qui manifestaient mardi soir pour exprimer leurs craintes de perdre leurs emplois, alors que le groupe fait face à une campagne de boycott inédite au Maroc.

Lancée anonymement sur les réseaux sociaux contre la « cherté de la vie », cette campagne cible également les stations-service Afriquia et l’eau minérale Sidi Ali. Leurs promoteurs affirment vouloir obtenir une baisse des prix en s’attaquant aux « leaders du marché » marocain.