Maroc : la vidéo de la honte, agression de supporteurs

Il a fallu trois longs jours pour que la police marocaine communique sur cette affaire. Une vidéo qui circule depuis le 4 juin dernier montre des supporters du club de Marrakech maltraités et torturés par des supporters du club rival de Safi. La DGSN vient d’annoncer plusieurs arrestations.

C’est une vidéo insoutenable qui montre les proportions dangereuses que prend le hooliganisme au Maroc. Dans le court extrait qui circule sur les réseaux sociaux, on voit des supporters du club marrakchi déshabillés par leurs rivaux. Les agresseurs ne leur laissent aucune porte de sortie : des coups, des insultes, des humiliations et même des tentatives de viol.

Mardi 4 juin au soir, quelques heures après le match ayant opposé le Kawkab Athletic Club de Marrakech à l’Olympique Club de Safi pour le compte de la 29e et dernière journée de cette saison de Botola, des hooligans du club mesfioui s’en sont pris avec une grande violence à des supporters marrakchis.

Munis de couteaux, les agresseurs ont arrêté un véhicule transportant des supporters du club marrakchi, puis les ont dénudés et ont tenté de les violer. Dans une vidéo qui circule sur la Toile (mais que nous n’avons pas publiée pour son caractère insoutenable), on voit les supporters du KACM déshabillés, placés dans le véhicule. Pantalons baissés, ils supplient leurs agresseurs de les laisser partir tandis que ces derniers se félicitent en leur demandant de dire ”Dima Asfi”.

Cet épisode survient après une rencontre plus que tendue entre les deux formations sportives. Lors de la rencontre, l’arbitre avait été contraint d’arrêter le match pendant une vingtaine de minutes après l’envahissement du terrain par des supporters.

Aujourd’hui, quasiment tous les ultras marocains se sont désolidarisés de ces actes inqualifiables, à l’image de ceux du Raja Casablanca qui ont réagi sur leur page Facebook, apportant leur soutien aux supporters marrakchis et exprimant leur totale indignation. D’autres supporters se sont également exprimés.

Ce vendredi 7 juin, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a annoncé l’arrestation de 9 personnes, un majeur, qui serait l’instigateur et le meneur ainsi que 8 mineurs. « Les éléments du service provincial de la police judiciaire de Safi avaient interpellé neuf personnes dont un adulte, principal instigateur de ces actes de violence relatés par cette vidéo, lit-on dans ce communiqué publié sur Twitter, ajoutant « qu’il a été également procédé à l’arrestation de huit mineurs ayant pris part à ces actes, juste après la fin de la rencontre qui a opposé l’Olympique de Safi et le Kawkab de Marrakech, le 04 juin dernier ».

Ils ont tous été été placés en garde à vue et sont poursuivis pour « des crimes et des délits d’atteinte aux personnes et aux biens publics et privés, ainsi qu’à l’ordre public », indique la DGSN, selon laquelle le meneur avait déjà été condamné dans le passé pour hooliganisme.

« Les identités d’autres personnes impliquées dans ces actes criminels ont été déterminées et les recherches se poursuivent afin de les arrêter et de les soumettre à l’enquête judiciaire », est-il par ailleurs écrit.

A noter que le Maroc a durci ces dernières années les sanctions contre les hooligans, mais celles-ci ne semblent pas les dissuader.

“Ce crime a violé tous les principes humanitaires et religieux”

Contactés par le HuffPost Maroc, les dirigeants du club safiote se déresponsabilisent de ces faits tout en précisant que la sécurité n’était pas assurée sur la route reliant les deux villes. ”Nous savons très bien que la relation entre quelques supporters des deux équipes est très tendue. Ça a commencé dans le stade, lorsque le match a été arrêté pendant 20 minutes suite à l’envahissement du terrain. Nous sommes tristes de voir cette rivalité dépasser ce stade. Ces supporters ne représentent pas le club”, nous confie notre source.

Une fois publiée, la vidéo a choqué les internautes, dont les Green Boys, groupe d’ultras supportant le Raja de Casablanca. Sur sa page officielle, le groupe a exprimé son soutien aux supporters marrakchis et son indignation, soulignant que les faits n’ont aucune relation avec le mouvement ultra.