Le Maroc demande des explications après le forfait de Messi

L’annonce du forfait de Lionel Messi, pour des douleurs au pubis, est mal-passée du côté du Maroc. La Fédération argentine a dû fournir des explications. Et pourrait être condamnée à reverser à son homologue marocaine la moitié de la somme reçue pour se rendre à Tanger. On parle de 500.000€.

Le Maroc l’a mauvaise. Le 43e du dernier classement FIFA ne se remet pas de l’annonce du forfait de Lionel Messi pour le match amical entre les Lions de l’Atlas et l’Argentine mardi à Tanger. En délicatesse avec son pubis à l'issue du match amical perdu à Madrid contre le Venezuela (1-3), Lionel Messi (129 sélections) est rentré par prévention à Barcelone vendredi soir. Le natif de Rosario fêtait pourtant son retour avec l'Albiceleste, huit mois après son dernier match international.

Opposé à Manchester United en quarts de finale de la Ligue des champions, la 'Pulga' n’avait voulu prendre aucun risque. Quitte à bafouer l’accord négocié entre les fédérations argentines et marocaines. Cette dernière ne compte pas en rester là.

Mardi 26 mars, le Maroc reçoit l’Argentine à Tanger, mais sans Messi. L'occasion de revenir sur l’histoire des confrontations entre les deux équipes.

Cette rencontre amicale de prestige, qui aura lieu mardi prochain, entre dans le cadre des préparatifs des Lions de l'Atlas pour la CAN 2019 en Égypte. Les deux nations se sont déjà affronté à 2 reprises, en 1994 et 2004.

Le premier match opposant le Maroc à l’Argentine remonte au 20 avril 1994. À cette époque, l’Albiceleste avait un des meilleurs effectifs au monde, avec Gabriel Batistuta et le légendaire Diego Maradona. Ces derniers ont mis fin une série de 12 matchs sans défaite pour le Maroc qui s'est incliné 3-1 dans la Salta Cup, en Argentine.

Dix ans après, c’est au tour du Maroc d’accueillir les Argentins au stade Mohamed 5 de Casablanca. C'est l'époque des Mustapha Hadji et Nourredine Naybet, qui font face face aux Riquelme ou autre Crespo. Le Maroc s'incline 1-0 lors de cette rencontre sur une réalisation de Kily González. 

La troisième confrontation sera-t-elle la bonne pour voir enfn le Maroc triompher?