Le Maroc accepte, pour la première fois, de rapatrier d'Espagne ses mineurs isolés

Les autorités marocaines ont affirmé, pour la première fois, être disposées à rapatrier les mineurs actuellement en situation irrégulière en Espagne.

Evalués à environ 7.000, ces mineurs marocains sont actuellement pris en charge par les services de protection de l’enfance, principalement en Andalousie, Melilla ou encore Sebta.

« 60% des mineurs qui se trouvent actuellement à Melilla y arrivent avec des documents d’identité ; certains traversent la frontière avec leurs parents. Je continue de me demander pourquoi dans ces cas nous sommes incapables de les rapatrier au Maroc », s’est interrogé un conseiller municipal de la ville de Melilla.

Ce changement de la part du Maroc, selon le journal El Pais, survient après la visite effectuée dernièrement par la Secrétaire d’Etat à la sécurité, Ana Botela. Jusqu’à maintenant, les autorités marocaines ont toujours évité d’évoquer avec leurs homologues espagnoles la question du retour de ces mineurs marocains.

La tâche ne sera pas facile pour autant puisqu’à plusieurs reprises la justice espagnole a refusé le rapatriement d’enfants mineurs vers leur pays d’origine. Un jeune marocain qui était en passe d’être refoulé au royaume et qui se trouvait déjà dans l’avion a finalement été autorisé à rester sur place car la justice a estimé que ses droits n’avaient pas été respectés.