Le Canada va installer au Maroc un bureau dédié aux immigrants francophones

Selon Radio Canada, le gouvernement fédéral canadien envisage d’installer au printemps prochain un bureau qui prendra en charge le traitement des dossiers des candidats francophones (Marocains mais aussi d’autres nationalités).

Le gouvernement fédéral canadien souhaite ouvrir un bureau au Maroc pour mieux servir les immigrants francophones déjà sélectionnés et qui voudraient s'établir dans une province où le français est en situation minoritaire.

Ce projet pilote, qui démarrera au printemps prochain, devrait permettre de fournir, en personne, des informations générales pour faciliter l’installation des futurs immigrants.

On y retrouvera, par exemple, des informations sur le pays, le mode de vie, le système de santé, la situation de l’emploi dans les différentes provinces ou encore sur les conditions de logement ainsi que le choix d’une école.

Ces services pré-départ sont déjà offerts à distance, mais ce sera la première fois que les candidats francophones à l’immigration pourront les recevoir en personne.

La coordonnatrice du Réseau d’immigration francophone (RIF) Manitoba, Salwa Meddri, se réjouit de la mise en place de ce guichet unique francophone et précise que le but de ce bureau sera de fournir des informations sur les communautés francophones en situation minoritaire. Il est important, selon elle, de parler de « l’existence du français à l’extérieur du Québec et de la possibilité de pouvoir vivre et bénéficier d’un certain nombre de services en français. »

Elle considère aussi que ce guichet unique francophone pourra donner « une information juste et éclairée » pour que les nouveaux arrivants puissent choisir leur province d’établissement.

Un partenariat avec le Manitoba

L’Accueil francophone, au Manitoba, est partenaire de ce projet. En 2018, 375 immigrants francophones sont venus s’établir dans la province, qui peine toujours à atteindre sa cible de 7 % de francophones parmi ses nouveaux arrivants.

Ce bureau, installé au Maroc, sera le seul destiné aux candidats francophones à l’immigration vers les provinces canadiennes où le français est en situation minoritaire. Il devra fournir des renseignements généraux tant aux ressortissants d’Afrique que d’Europe.

Le Maroc a été préféré à d’autres pays en raison de sa position géographique, selon Salwa Meddri. L’Afrique est désormais le deuxième continent de provenance des immigrants au Canada, derrière l’Asie.