Essaouira : Inauguration de la Cité des arts et de la culture et d'un Complexe intégré de l’artisanat

La volonté de consacrer la vocation d’Essaouira en tant que ville d’histoire, d’art et de patrimoine s’est illustrée, vendredi, à travers le lancement par le Roi du Maroc de la réalisation d’une Cité des arts et de la culture et l'inauguration d’un Complexe intégré de l’artisanat.

(MAP) - Ces deux projets traduisent l'intérêt particulier qu'accorde le Souverain au secteur de l’artisanat, Sa détermination à en faire un levier de développement économique et social, et Sa ferme volonté de préserver et de valoriser le patrimoine artisanal et artistique de la Cité des Alizées, riche de son identité plurielle aux multiples affluents et de son authentique culture de vivre ensemble.

Mobilisant des investissements de l’ordre de 350 millions de dirhams (MDH), le projet de Cité des arts et de la culture sera réalisé sur un terrain de 3,6 ha et devra permettre à la ville de disposer d’un grand espace de formation et de répétitions pour les troupes de musique et de théâtre, à la mesure de la renommée et de la stature internationales de Mogador.

Un grand théâtre de 1 000 places

La future Cité des arts et de la culture comprendra notamment un grand théâtre d’une capacité de 1.000 places, un conservatoire de musique, une maison du livre, un musée des arts traditionnels et un autre de thé, une esplanade (scène extérieure) pouvant accueillir jusqu’à 30.000 personnes et un parking souterrain.

Ce projet sera réalisé dans un délai de 48 mois, dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur (130 MDH), le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration (50 MDH), le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l'Eau et des Forêts (assiette foncière), le ministère de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville (50 MDH), le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports (60 MDH) et le Conseil régional de Marrakech-Safi (60 MDH).

Le Roi Mohammed VI a présidé, à cette occasion, la cérémonie de signature de la convention de financement relative à ce projet. Elle a été signée par M. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, M. Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, M. Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l'Eau et des Forêts, Mme Nouzha Bouchareb, ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville et M. El Hassan Abyaba, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Porte-parole du gouvernement.

Elle a également été signée par M. Karim Kassi Lahlou, wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Ahmed Akhchichine, Président du Conseil régional de Marrakech-Safi, et M. Adil El Malki, gouverneur de la province d’Essaouira.

L'artisanat mis en valeur

Par la suite, le Souverain a procédé à l’inauguration du Complexe intégré de l’artisanat d’Essaouira, d’un coût global de 18,5 MDH. Ce Complexe devra assurer aux jeunes de la région une qualification professionnelle adaptée à la réalité socio-économique du secteur de l'artisanat, principalement à travers le mode de formation par apprentissage, ainsi qu'une intégration dans le marché du travail.

Ce Complexe artisanal contribuera aussi à la préservation de certains métiers menacés de disparition, à la promotion des produits locaux d'artisanat et à la valorisation de l’approche genre dans la mesure où 50% des bénéficiaires sont des femmes.

Ce projet vient ainsi témoigner de l’importance qu’accorde le Roi Mohammed VI à la formation professionnelle et à la qualification des jeunes, notamment dans le secteur de l'artisanat.

Le Souverain avait précisé dans Son discours adressé à la Nation à l’occasion du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple que: "Je ne me lasserai donc jamais de mettre en avant le rôle de la formation professionnelle, du travail manuel dans l’insertion des jeunes", soulignant que les métiers de l’artisanat, qui assurent aux praticiens un revenu décent et une vie digne, sont les premiers concernés.

Érigé sur un terrain de 2.355 m2, le nouveau Complexe se fixe également pour objectifs d'organiser et d'encadrer les artisans de la province afin de leur permettre d'améliorer et de diversifier leurs revenus et de valoriser leurs produits.

Le Complexe intégré de l’artisanat d’Essaouira abrite, à cet effet, un Centre de qualification professionnelle dans les arts traditionnels comprenant des ateliers professionnels, trois salles de formation, une salle d’informatique, 20 ateliers et 7 espaces d’exposition (bois thuya, bijouterie «deg souiri», rafia, tissage, maroquinerie, instruments de musique, produits du terroir).

Fruit d’un partenariat entre l’INDH, le ministère du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, le Conseil régional de Marrakech-Safi et le conseil provincial d’Essaouira, ce projet comporte également une salle polyvalente, le siège de la direction provinciale de l’Artisanat et de celui de la Chambre de l’Artisanat, un bureau de l’association des bénéficiaires et d’autres dépendances administratives et techniques.

 

En savoir plus: 

Un projet qui fera sa fierté, sur un site exceptionnel à l’entrée de la ville et faisant face à la mer. Un projet à vocation culturelle qui viendra donner un nouveau souffle à la ville et confirmer la centralité de la culture comme levier structurel de son développement.

https://auessaouira.ma/blog/projet-cite-des-arts-et-de-la-culture-essaouira-oscar-niemeyer/