Barda : nouvelle chanson Raï de Farid Ghannam

Tous les genres musicaux réussissent au prodige de la chanson marocaine, Farid Ghannam !

Des sonorités gnaouies, au jazz, en passant par la pop ou encore le Raï. Et c’est ce dernier genre qui a séduit notre artiste, de retour avec une chanson intitulée « BARDA », une complainte amoureuse qui ne laisse pas indifférent.

Après avoir montré la beauté du nord marocain dans sa chanson Belgana, en adoptant un mood d’été, Farid Ghannam s’est tourné vers une très belle région marocaine, connue pour ses montagnes et ses cimes blanches immaculées, pendant l’hiver : Ifrane !

Dans un écrin qui fait rêver et des paysages qui font la fierté du Maroc, Farid Ghannam nous livre sa mésaventure amoureuse avec une femme impatiente de « tout avoir ».

Farid Ghannam semble se plaire dans un genre musical qu’il a toujours beaucoup aimé, mais dont il s’était éloigné malgré lui, le Raï, pur et simple, loin de toute note « parasite ». « Le Raï a toujours été une musique de prédilection pour moi, mais j’ai voulu m’essayer à de nouveaux genres à travers les années et les expériences » nous explique-t-il.

Le jeune chanteur marocain n’a pas fini d’explorer les horizons de la musique, celui connu sous le surnom Faraoula (surnom qu’il doit à la star égyptienne Sherin Abdelwahab) compte faire de 2020 l’année de toutes les couleurs musicales. Car si Farid Ghannam vient tout juste de sortir sa dernière chanson, tournée en vidéo clip, il est déjà en train de travailler sur de nouvelles chansons, toutes aussi impressionnantes les unes que les autres.

En savoir plus: 

Né à Agadir, Farid Ghannam a grandi naturellement dans une ambiance artistique, sa mère est pianiste et son oncle est batteur. Devenu musicien confirmé dans le genre Gnaoui, il affectionne d’abord le Gambri avant de s’intéresser à un autre instrument à cordes : la basse. Il joue avec plusieurs groupes marocains de fusion, notamment «Mayara Band» formé en 2006. Mayara remporte en 2007 le premier prix du concours Génération Mawazine. S’en suivra en 2008 le premier prix du Tremplin L’Boulvard. En 2012, la carrière de Farid Ghannam prend un nouveau tournant avec sa participation à la première édition libanaise de « The Voice ». Il évolue dans l’équipe de Sherinne Abdelwahab. Celui qui sera surnommé « Faraoula فراولة » arrive jusqu’en finale et atteint des millions de vues sur Youtube.

Encore adolescent, il s’initie à la musique Gnaoua, et se sent très proche de « L’gambri » (instrument traditionnel de musique Gnaoui) et se l’approprie comme instrument fétiche. Plus tard il sera l’un des premier à jouer avec un « Gambri » électrique. Cette relation avec les instruments a corde sera renforcée avec la découverte de la guitare acoustique et la guitare basse qui sera aussi une passion et champ d’excellence, et en fera un instrument far dans sa carrière, il collaborera entant que bassiste avec beaucoup d’artiste connue de la scène marocaine comme Saïd Moskir ou encore Hamid El Kasri.

A 18 ans, Farid arrive a Casablanca comme musicien confirmé dans le genre gnaoui et intègre en moins d’un an deux groupes musicaux dont le groupe Casablancais « Gnawa Click » et le band « Gawa Fusion » en 2005 .

En 2006 Farid Ghannam alors bassiste reconnu dans la scène Underground musicale va fonder « Mayara Band », le groupe sera la révélation de la scène de fusion Marocaine. Avec un jeu très fluide et une référence Gnaoua, mais aussi puise ça porté dans la musique Funk, Reggae et Ska.

Entre 2006 et 2012, Farid adoptera le surnom de Farid Mayara et réalisera un parcours des plus spectaculaires, Mayara Band va gagner le concours de « Génération Mawazine » en 2007 et le concours du tremplin des jeunes musiciens « L’boulevard » en 2008.

Dans la même année le groupe sort son premier single « Haly Gnaoui » qui a eu un succès, le clip de ce dernier a était produit par la « SNRT » sous le patronage de sa majesté le Roi Mohammad 6, et à était diffusé à partir de 2009 sur les chaines nationales. En 2011 le band sort son premier album intitulé : « Derbala ».

Entre temps, Farid Ghannam a fait plusieurs résidences artistiques au Maroc et a l’étranger (Espagne, Pays-Bas), ainsi qu’une expérience en Irlande en 2009.

Farid Ghannam va mener une de s’est première expérience solo, lorsqu’il joue de la guitare basse ainsi que l’Gambri, et chantera des chants gnaoui dans la chanson « Tlah Habibi Tlah » de la chanteuse libanaise Myriam Farés.

En 2012 Farid Ghannam réussira le casting de la première saison du show musical télévisé international « The Voice » dans sa version arabe, une participation qui a révélé l’autre facette de Farid.

Lors de la phase de l’audition à l’aveugle, les coaches se verront confrontée au choix de Farid.

Finalement son choix se portera vers Sherine Abdelwahab. Avec son coach égyptienne, il réalisera plus de 40.000.000 de vues sur YouTube, des performances dans divers genres musicaux jusqu’à la final de l’émission.