samedi, 06 août 2016 12:38

Rio : deux semaines sous le signe de la paix, de la fraternité et du sport

Écrit par

Les Jeux olympiques de Rio ont débuté hier avec la cérémonie d'ouverture. Après un spectacle mettant en valeur l'histoire et la musique brésilienne, le défilé des athlètes s'est étiré en longueur avant que la flamme olympique soit allumée par l'ancien marathonien Vanderlei de Lima.

La ville de Rio a ouvert les premiers Jeux olympiques en Amérique du Sud, au gré d'une cérémonie joyeuse, animée par la musique brésilienne, mais aussi parfois grave en raison du contexte politique actuel qui agite le Brésil. Une tension qui s'est ressentie au moment des discours prononcés par les officiels. Du côté des athlètes, le a été marqué par la présence de prestigieux porte-drapeau (Phelps, Riner, Nadal, Murray, Pellegrini). La cérémonie s'est conclue par l'embrasement de la flamme olympique allumée par le Brésilien Vanderlei de Lima. Retour en cinq temps forts sur cet événement.

La « grande fête » proposée par le réalisateur brésilien Fernando Meirelles, a donné le premier rôle à la musique du pays dans toute sa diversité. C'est sur une mélodie de Gilberto Gil qu'a débuté la cérémonie d'ouverture. Une introduction suivie par une touchante version acoustique de l'hymne brésilien, chanté par Paulinho da Viola, un des plus grands musiciens auriverde. C'est ensuite, l'histoire du pays qui a été mis en valeur en évoquant les Indiens d'Amazonie, les Conquistadors mais aussi l'esclavage qui a été longtemps en vigueur dans le pays.

Le long défilé des 207 délégations a été marqué par des moment marquants. Ainsi, l'une des plus belles ovations a été reservée à l'équipe des réfugiés qui défilait derrière le drapeau olympique.

 

Dernière modification le samedi, 06 août 2016 12:47