Des femmes, de la lumière, des couleurs et beaucoup de talent : c'est Rachid Sebti

Des femmes, de la lumière et beaucoup de couleurs constituent l’univers artistique de Rachid Sebti, un peintre belgo-marocain de talent mis en valeur par la Fondation Hassan II.

Né à Larache, Rachid Sebti a poursuivi des études brillantes à l'Ecole nationale des Beaux-Arts de Tétouan, pour migrer par la suite vers la Belgique afin d'intégrer l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Son talent s'est révélé avec force à travers la peinture d'après nature et en gravure.

A l'issue de ses études, il a reçu plusieurs distinctions notamment la Médaille du Gouvernement belge et le Prix de la ville de Bruxelles. En outre, il a remporté plusieurs médailles et titres honorifiques lors de concours de peinture et de dessin. Il a créé en 2001, un timbre-poste tiré en six millions d'exemplaires, puis une palette de cinq timbres sur le thème « la Wallonie Idyllique » en 2006. Une année après, La Poste marocaine lui a confié la réalisation de quatre timbres.

Depuis le 1er Mars, l’Espace Rivage de la Fondation Hassan II pour les MRE à Rabat accueille l’exposition inaugurale de l’artiste belgo-marocain Rachid Sebti. Intitulée « Ode à la femme », l’exposition de Rachid Sebti marque l’ouverture de cet espace situé à Agdal, destiné aux artistes MRE au sein de la Fondation Hassan II.

A travers cette initiative, la fondation met à la disposition des créateurs et artistes marocains de l'extérieur un nouvel espace convivial d'exposition, de rencontres, d'échanges et de dialogue pour accompagner les mutations que connait la communauté marocaine à l'étranger et faciliter l'expression de sa richesse, explique le président délégué de la fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger, Omar Azziman, dans la brochure de présentation de l'exposition.

La nouvelle galerie représente ainsi "un signe des temps qui changent et des mutations rapides que connait la communauté des Marocains établis à l'étranger", ajoute-t-il, notant que les MRE, "à la force de leur volonté, ont fait leur place dans des activités les plus diverses allant de l'art à la politique en passant par les finances, le commerce, la culture et la science".

Même son de cloche pour l'artiste Rachid Sebti, auteur de l'exposition inaugurale, qui a relevé, dans une déclaration à la MAP, que la fondation Hassan II, en créant cette galerie, répond à l'évolution des MRE qui brillent dans tous les domaines en l'occurrence dans l'art et la culture.

Pour Sebti, cette salle qui répond aux normes européennes trouve bien sa place à Rabat qui a tendance à consacrer sa vocation en tant que ville culturelle, particulièrement après l'instauration du musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain au cœur de la capitale.

Créée en 1990 par feu SM Hassan II et présidée par SAR la Princesse Lalla Meryem, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger œuvre pour le maintien des liens fondamentaux entre les MRE et leur patrie en vue de les aider à surmonter les difficultés de l'émigration.

 

 

 

A travers une maîtrise du geste, l’artiste représente des femmes dans des scènes quotidiennes, des moments d’allégresse, ou encore dans des états de solitude ou de détente.  Sebti s’introduit avec subtilité dans l’univers sensuel des femmes pour ressortir son atmosphère et la beauté naturelle des corps. Un désir ardent de beauté ressurgit à travers les poses des personnages, mais surtout à travers la lumière, qui est présente en permanence dans ses créations pour faire jaillir les matières et les postures…Plus qu’un effet technique, la lumière pour Sebti est un élément majeur de la création, qui s’associe harmonieusement avec les couleurs chaleureuses et vives de l’univers  féminin.

Né à Larache, Rachid Sebti a poursuivi des études brillantes à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Tétouan, pour migrer par la suite vers la Belgique  afin d’intégrer l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Son talent s’est révélé avec force à travers la peinture d’après nature et en gravure.

A l’issue de ses études, il a reçu plusieurs distinctions notamment la Médaille du Gouvernement belge et le Prix de la ville de Bruxelles. En outre, il a remporté  plusieurs médailles et titres honorifiques lors de concours de peinture et de dessin. Il a créé en 2001, un timbre-poste tiré en six millions d’exemplaires,  puis une palette de cinq timbres sur le thème « la Wallonie Idyllique » en 2006. Une année après, La Poste marocaine lui a confié la réalisation de quatre timbres.