Maroc : un siècle de patrimoine végétal et urbain

Le livre «Villes-paysages du Maroc: Rabat, Marrakech, Meknès, Fès, Casablanca», de Mounia Bennani aux éditions La Découverte, est un ouvrage où se côtoient d’innombrables plans historiques, dessins et photographies. Cette iconographie exceptionnelle accompagnée d’un texte érudit, lève le voile sur ce patrimoine végétal qui marquera définitivement l’urbanisme et le paysage du royaume chérifien.

 

 

Dès la seconde moitié du XIXe siècle, aux États-Unis comme en Europe, espaces libres et jardins publics occupent une place prépondérante dans l’aménagement des villes. Les concepts de parkway américain, de gardencity anglais ou de «système de parcs » en France seront autant de manières d’exprimer et d’expérimenter une nouvelle relation entre la ville et la nature. C’est dans ce cadre que s’est engagée la planification des nouvelles villes marocaines entre 1912 et 1930, période durant laquelle furent réalisés les plans directeurs d’aménagement et d’extension des principales cités du royaume.
L’étude des projets paysagers à Rabat, Marrakech, Meknès, Fès et Casablanca permet de mieux comprendre le contexte de création des parcs et jardins publics au Maroc sous le protectorat. Ces jardins, aujourd’hui objets d’une attention particulière (réhabilitations, classements), restaient encore mal connus malgré la renommée internationale d’urbanistes, d’architectes et de paysagistes français tels que Henri Prost, Albert Laprade et Jean Claude Nicolas Forestier.
Ode visuelle à l’art des jardins et à la création des villes, l’ouvrage est jalonné de plans historiques inédits, de somptueux dessins et de photographies anciennes. Il a également bénéficié de campagnes de prises de vue photographiques en couleur qui rendent hommage au savoir-faire des grands créateurs de jardins méditerranéens.

Mounia Bennani est diplômée de l'École nationale supérieure du paysage de Versailles et de l'École des hautes études en sciences sociales de Paris, où elle a soutenu une thèse de doctorat en géographie sur l'histoire du paysage dans le contexte de l'aménagement des villes nouvelles pendant le protectorat au Maroc. Elle a fondé en 2006 sa propre agence, MBpaysage, établie à Rabat. Mounia Bennani milite pour la création d'espaces publics de qualité et pour l'amélioration du cadre de vie au Maroc. Elle a confondé en décembre 2010 l'Association des architectes-paysagistes du Maroc (AAPM), première association d'Afrique du Nord regroupant les professionnels de l'architecture du paysage reconnue par l'IFLA (International Federation of Landscape Architects).

 

Maglor vous propose de découvrir en 15 photos quelques extraits de ce livre paru aux éditions La Découverte et disponible dans les librairies au prix de 39 €.

 

 

 

https://fr.calameo.com/read/0002150229f50c0c381d3