vendredi, 29 décembre 2017 08:16

PV de stationnement : Nancy sera une des villes les moins chères de France en 2018

Écrit par 

À compter du 1er janvier 2018, les traditionnels PV de stationnement vont disparaître au profit du "forfait post-stationnement" dont le montant est librement fixé par les villes.

 

C'est l'une des révolutions majeures de 2018. Dès le 1er janvier, les PV de stationnement n'existeront plus. Les automobilistes devront toutefois continuer à passer par la case horodateur lorsqu'ils garent leur véhicule sur la voie publique. À compter de cette date, ceux qui ne s'acquittent pas de leur stationnement (ou dépassent la durée autorisée) s'exposeront non plus à la traditionnelle "prune" à 17 euros mais au "forfait post-stationnement", ou "FPS". Un nouveau dispositif dont le montant est librement fixé par les municipalités. 

"Pour ceux qui paient, rien ne change", précisait, mi-octobre, Guy Le Bras, le directeur général du Groupement des autorités responsables de transport (Gart), l'organisme rassemblant les collectivités territoriales exerçant la compétence "transport". Mais, pour les 70% d'automobilistes qui préfèrent prendre un PV plutôt que mettre quelques pièces dans un parcmètre, la facture risque d'être -beaucoup- plus salée qu'avant. 

En Lorraine, Nancy décroche la palme de la ville la moins sévère avec ses automobilistes : 15 euros en zone 1 (contre 17 euros actuellement) et même à 10 euros en zone 2. Mais si Nancy décide de baisser ses tarifs de PV, les contrôles seront bien plus nombreux et le risque d’avoir une contravention en cas de fraude bien plus élevé. La société Indigo a remporté l’appel d’offres pour contrôler le stationnement sur 3 000 places par jour, contre la moitié actuellement.

 À Metz, la redevance sera de 15 euros si elle est acquittée dans les 72 heures sinon elle coûtera 30 euros.

Selon une carte réalisée par BFMTV, Nancy se classe parmi les villes qui appliqueront les forfaits « post-stationnement » les moins élevés. Elle est à égalité avec les villes de Castres (Tarn) ou encore Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales) qui appliqueront des contraventions à 10 euros.

Certaines municipalités ont même décider d’appliquer le stationnement gratuit notamment Bitche et Sarrebourg (Moselle), Tourcoing (Nord), Carpentras (Vaucluse) ou encore Chamonix (Savoie).

Dans la plupart des grandes villes le « forfait post-stationnement » sera salé. À Lyon (Rhône), le montant a été fixé entre 35 et 60 euros, en fonction de la zone où l’infraction sera relevée.