mercredi, 20 décembre 2017 09:28

Grosse baffe pour le maire Front National d'Hayange

Écrit par 

Le tribunal de grande instance de Thionville a condamné ce mardi 19 décembre le maire FN de Hayange à rétablir le gaz et l'électricité coupés il y a plusieurs mois dans le local du secours populaire.

 

Fabien Engelman, le maire d'extrême droite FN d'Hayange, devra aussi procéder au raccrochage de l'enseigne de l'association sans délai. La municipalité devra s'acquitter d'une astreinte de 500 euros par jour en cas de non-respect de la décision.

« J'apprends par ailleurs que le maire, qui avait lancé une procédure d'expulsion de l'association auprès du tribunal de Strasbourg, aurait été débouté. C'est une victoire totale pour nous », se réjouit Anne Duflot-Allievi, la présidente de la section locale du Secours Populaire. Pour elle c'est « une victoire de la solidarité contre la haine » dont elle se réjouit à la veille de la fête de Noël. « Et jeudi, jour de distribution alimentaire, nous allons pouvoir annoncer à nos bénéficiaires que nous continuerons à les accompagner. Et dans des conditions d'accueil et de travail pour les bénévoles plus humaines. » « Victoire judiciaire des bénévoles contre la délinquance du maire », a commenté pour sa part Gilles Wobedo, opposant au maire qui avait lui aussi remporté une bataille judiciaire vendredi 15 décembre en étant relaxé par la Cour d'appel de Metz alors que le maire FN avait déposé plainte pour avoir été qualifié d' « apprenti dictateur » sur les réseaux sociaux.

C'est un feuilleton qui secoue la ville d'Hayange depuis maintenant plus d'un an. Début 2016, le maire FN de la commune Fabien Engelmann avait jugé que l'antenne locale du Secours populaire de sa commune était devenue «une succursale du Parti communiste» en raison de la «propagande pro-migrants» que diffusaient les bénévoles. L'élu avait alors manoeuvré pour que l'association soit délogée en la privant notamment de gaz et d'électricité. Malgré ces contraintes, les bénévoles ont tout de même poursuivi leur activité pendant plus d'un an. Le juge des référés de Thionville a donné raison au Secours Populaire contre le maire FN.