dimanche, 01 octobre 2017 11:37

C'est un jardin extraordinaire pour le plaisir du bon roi Stanislas (vidéo)

Écrit par  M.L.

On connait tous la célèbre chanson de Charles Trenet, "C'est un jardin extraordinaire". Pendant tout le mois d'octobre et jusqu'au 5 novembre, le bon roi Stanislas, Duc de Lorraine et de Bar, a le plaisir de le côtoyer, jour et nuit, à ses pieds sur la place qui porte son nom. Un jardin bien sûr éphémère qui a su éblouir notre jeune reporter Tamir (vidéo).

Nancy : Sous les yeux du bon roi Stanislas

La place Stanislas se transforme en jardin du 30 septembre au 5 novembre, grâce à la magie de l'équipe des parcs et jardins de la ville de Nancy. Cela fait maintenant 14 ans que le jardin éphémère s'installe aux pieds de Stanislas. Créé à l’origine lors du 30ème anniversaire du jumelage entre Nancy et Kanazawa, ce rendez-vous est devenu un incontournable de la ville. L’an dernier, 744.500 visiteurs sont venus admirer le jardin éphémère.

Cette année le jardin éphémère fait "Place à l'arbre". Un jardin urbain qui se déploie pour quelques semaines sur les pavés de la place. Cette année 10 jours auront été nécessaire pour la mise en place de ce jardin extraordinaire qui comporte en tout plus de 200 arbres et 80 personnes. A la fois économique et écologique, le jardin éphémère a également une dimension sociale, puisque sa réalisation mobilise, outre l'ensemble des jardiniers de la Ville, les électriciens du Centre Technique Marcel Brot et l'entreprise Citéos, 15 agents des chantiers d'insertion. Des étudiants de l'École d'Horticulture et de Paysage de Roville aux Chênes, des stagiaires du CNFPT et de l'Ecole de la 2ème chance participent également au montage.

(voir la vidéo)

 

 

Jardin éphémère de MetzMetz : un jardin de plantes exotiques

Si les jardins éphémères vous intéressent, n'hésitez pas à visiter également celui de Metz. Ouvert le 30 juin dernier, il cessera son activité le 15 octobre. Il est installé place de la comédie, devant le plus vieux théâtre de France et à proximité de la préfecture. Initié par le Pôle Espaces Verts de la Ville de Metz, ce jardin éphémère offre une déambulation bucolique et champêtre en plein coeur du centre-ville. Ce véritable coin de nature accueillera les messins et touristes jusqu’à la mi-octobre. Tables et chaises sont mises à disposition pour une pause déjeuner ou simplement bouquiner.

D’une surface de 1400 m² et composé d’une très grande diversité de plantes annuelles vivaces, de plantes arbustives et d’arbres, le jardin messin rend hommage au jardin botanique de la ville qui fête cette année son 150ème anniversaire. Parmi les plantes carnivores et remarquables, une zone dédiée aux forêts tropicales, un espace biodiversité et des créations naturelles, le jardin propose une vraie bouffée d’oxygène dans l’environnement urbain.

 

Le jardin extraordinaire (Charles Trenet)

C'est un jardin extraordinaire:
Il y a des canards qui parlent anglais.
Je leur donne du pain, ils remuent leur derrière
En me disant "Thank you very much, Monsieur Trenet".

On y voit aussi des statues
Qui se tiennent tranquilles tout le jour, dit-on
Mais moi, je sais que, dès la nuit venue,
Elles s'en vont danser sur le gazon.
Papa, c'est un jardin extraordinaire:
Il y a des oiseaux qui tiennent un buffet.
Ils vendent du grain, des petits morceaux de gruyère.
Comme clients ils ont Monsieur le maire et le Sous-Préfet.

Il fallait bien trouver, dans cette grande ville maussade
Où les touristes s'ennuient au fond de leurs autocars,
Il fallait bien trouver un lieu pour la promenade.
J'avoue que ce samedi-là je suis entré par hasard...
Dans, dans, dans...

Un jardin extraordinaire,
Loin des noirs buildings et des passages cloutés.
Y avait un bal que donnaient des primevères.
Dans un coin de verdure, les petites grenouilles chantaient
Une chanson pour saluer la lune.
Dès que celle-ci parut, toute rose d'émotion,
Elles entonnèrent, je crois, la valse brune.
Une vieille chouette me dit: "Quelle distraction!"
Maman, dans ce jardin extraordinaire,
Je vis soudain passer la plus belle des filles.
Elle vint près de moi, et là me dit sans manières:
"Vous me plaisez beaucoup, j'aime les hommes dont les yeux brillent!"

Il fallait bien trouver, dans cette grande ville perverse,
Une gentille amourette, un petit flirt de vingt ans
Qui me fasse oublier que l'amour est un commerce
Dans les bars de la cité,
Oui, mais oui mais pas dans...
Dans, dans, dans...

Mon jardin extraordinaire.
Un ange du Bizarre, un agent nous dit:
"Étendez-vous sur la verte bruyère,
Je vous jouerai du luth pendant que vous serez réunis."
Cet agent était un grand poète
Mais nous préférions, Artémise et moi,
La douceur d'une couchette secrète
Qu'elle me fit découvrir au fond du bois.
Pour ceux qui veulent savoir où le jardin se trouve,
Il est, vous le voyez, au coeur de ma chanson.
J'y vole parfois quand un chagrin m'éprouve.
Il suffit pour ça d'un peu d'imagination!
Il suffit pour ça d'un peu d'imagination!
Il suffit pour ça d'un peu d'imagination!

Charles Trenet 

 

 

 

Media