Essaouira : Le festival Gnaoua fête ses 20 ans

Résolument polyphonique, mêlant les styles les plus divers, le Festival d’Essaouira fait vivre des émotions uniques, des moments privilégiés de communion à travers la musique. Véritable laboratoire d’expérimentation musicale, studio à ciel ouvert, le festival fête ses 20 ans et offre une programmation inédite.

 

Vingt ans déjà ... Le bel âge retracé à travers la galerie de ses affiches

 

 

 

Les grands noms seront là, pour des concerts pleins d’énergie, ou le blues légendaire de Lucky Peterson côtoiera le jazz aérien de Bill Laurance, les rythmes endiablés de Carlinhos Brown ou la voix pleine de sagesse d’Ismaël Lô.

Les musiciens, amis du festival, véritables acteurs et témoins de cette aventure si particulière, reviennent fouler les planches d’Essaouira pour des créations revisitées, à l’image de la résidence créée par le Maâlem Abdeslam Alikane et Ray Lema, complices depuis 20 ans. Ou encore du spectacle tout en nesse pensé par Loy Ehrlich et sa troupe haute en couleurs de Band of Gnawa. Sans oublier l’énergie débridée d’Amazigh Kateb et de Gnawa Diffusion.

Mais le festival a d’abord pour marque de fabrique l’envie de toujours se renouveler, et cette année plusieurs résidences ont été spécialement conçues pour fêter les 20 ans. De véritables spectacles originaux, comme le mariage entre le soufisme indo-pakistanais et la tagnaouite proposé par Titi Robin, ou le voyage de Guinée à Sidi Ali Ben Hamdouch créé par le Maâlem Hassan Boussou et ses compagnons.

Essaouira offre à ceux qui sont à la recherche de spiritualité, d’une musique vraie, et de repères intemporels, la possibilité de se rencontrer et de s’enrichir par le dialogue. Depuis sa création, le Festival œuvre à maintenir vivante la richesse du patrimoine musical marocain. Cette année encore, la jeune scène musicale marocaine, les maâlems de tout le Maroc et les troupes traditionnelles participeront à cette grande fête.

Festival Pionnier et authentique, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde investira la cité des Alizès et l’ancienne Mogador chantera en chœur une ode à la liberté et à la tolérance.

La magie du festival sera là... et 20 ans n’est-ce pas le plus bel âge ?

Source : Festival Ganoua