Le Maroc adopte le street art

Durant un mois, Rabat deviendra la ville la plus arty du Maroc. Voici un avant-goût de la programmation de "L'Afrique en Capitale" qui se tient 28 mars au 28 avril. Une occasion pour rappeler que de Rabat à Asilah, mais ailleurs aussi, le Maroc adopte le street art.

Durant un mois, Rabat sera la capitale de la culture au Maroc. "L'Afrique en Capitale", qui se tient du 28 mars au 28 avril à l'initiative de la Fondation des musées, réunira des artistes et des penseurs pluridisciplinaires dans différents lieux de la capitale. "Il y a une véritable volonté politique de faire de Rabat une capitale culturelle africaine. Un tel évènement est important pour donner échos à la création africaine contemporaine dans la continuité du débat autour de la politique marocaine en Afrique", nous explique Brahim Mazned, coordinateur général de l'évènement. Même les transports en commun se mettront aux couleurs de la manifestation. Des artistes vont ainsi habiller le tramway et le train reliant Rabat et Kénitra.

Après le succès du festival Jidar qui a valu à la ville d'être citée parmi les meilleures villes du street art avec Asilah, "Afrique Capitales" propose un parcours d'art de rue avec cinq fresques (façades de la CDG, du MMVI, la bibliothèque nationale et la tour des sapeurs pompiers) réalisées par l'artiste ivoirien Mederic Turay, le Marocain Tarek Benaoum, l'Allemand Hendrik Beikirch et Abdelone. Une occasion pour pousser la curiosité du côté d'Asilah.