jeudi, 09 mars 2017 06:40

La Marocaine Kawtar Hafidi nommée directrice de la division de la physique à l’Argonne National Laboratory

Écrit par 

La chercheuse marocaine Kawtar Hafidi a été nommée directrice de la division de la physique au sein de l’Argonne National Laboratory, relevant du département américain de l'énergie (DOE). 

Dans un communiqué, Paul Kearns, directeur par intérim du Laboratoire Argonne, a mis en avant le parcours scientifique de Mme Hafidi, se disant honoré de la voir, avec son "expérience remarquable et sa vision unique (…), diriger notre division de la physique". 

La physicienne, qui est actuellement chef scientifique adjointe du Laboratoire américain pour la recherche et le développement (LDRD), «est une chercheuse accomplie avec une grande passion pour la science, et qui apportera à ce rôle une vision forte pour l'avenir», a relevé, pour sa part, le chef de la direction des sciences physiques et d'ingénierie au sein du laboratoire, Harry Weerts, cité par le communiqué. 
Cette nomination vient couronner la longue carrière scientifique, de Kawtar Hafidi, 39 ans, dans le domaine de la recherche au sein de plusieurs principales installations d'accélérateurs aux Etats-Unis et en Europe, fait savoir la même source. 
Diplômée de l'Université Paris-Sud (Paris XI) et puis du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, Mme Hafidi s'est concentrée sur l'étude de la structure des nucléons et des noyaux par rapport à leurs constituants de base, à savoir les quarks et les gluons, dans le cadre de la théorie des interactions fortes. 

De 2013 à 2014, elle a piloté une série de projets majeurs consacrés à la réalisation des missions scientifiques américaines au bureau de physique nucléaire du DOE. 
Le laboratoire d'Argonne conduit la recherche scientifique de base et appliquée dans plusieurs disciplines scientifiques. La division de la physique d'Argonne comprend plus de 100 scientifiques, ingénieurs et personnels dédiés à relever les défis de la physique fondamentale des énergies basses et moyennes, rappelle le communiqué.