mercredi, 15 février 2017 20:54

Metz 20 février : La "décennie noire" présentée par Mgr Teissier, archevêque d'Alger

Écrit par 

Ce que nous vivons aujourd'hui en France, avec les attentats terroristes, les Algériens l'ont vécu à la puissance dix au début des années 90. La décennie noire a été terrible en Algérie. Et la violence extrême. L'expérience et le témoignage de Mgr Teissier, archevêque d'Alger, sont précieux pour tous ceux qui essaient de comprendre comment faire face à cette montée des extrémismes religieux et de l'intolérance. Il donnera une conférence sur ce sujet le lundi 20 février 2017 à 18 h dans les salons de l'hôtel de ville de Metz.

 

Des millions d'Algériens vivent en France, leurs enfants sont français. Cette décennie noire, ils l'ont vécue par procuration, à travers leur famille vivant en Algérie mais aussi dans leur chair lorsqu'ils ont perdu un membre de leur famille. Aujourd'hui, ils sont interpellés par la société française qui leur demande de « prendre position » contre l'islamisme radical.

Cette conférence a pour but d'éclairer le public sur le drame qu'ont vécu les Algériens durant les années 90 et le rôle qu'ont joué des hommes d'église comme Mgr Teissier durant ce conflit.

Lorsque le 26 décembre 1991, les Algériens sont invités à participer aux élections législatives, ils ne savent pas que la victoire du Front islamique du salut (FIS) puis l'arrêt du processus électoral par les autorités algériennes va entraîner le pays dans l'une des périodes les plus sombres de son histoire depuis l'indépendance en 1962.

La victoire du FIS qui obtient 188 sièges sur les 228 que compte l'Assemblée nationale populaire (ANP) et les premières déclarations de ses dirigeants inquiètent la population : elle sort dans la rue à l'appel du Front des Forces Socialistes (FFS) et des syndicats lors d'une gigantesque manifestation qui réunit plus d'un million de personnes à Alger.

Le président algérien, Chadli Bendjedid démissionne, un « Haut comité d'Etat » est formé. Le FIS sera dissout le 4 mars 1992.

A l'issue d'un conflit sanglant qui aura duré plus de dix ans et fait des milliers de victimes, l'Algérie retrouve un semblant de paix avec le processus de « réconciliation nationale » du président Bouteflika. Mais cette parenthèse sanglante a laissé des traces et jeté sur les routes de l'exil de nombreux Algériens, certains trouvant refuge en France.

 

Mgr Henri Teissier : un homme d’Église dans la tourmente algérienne

Installé en Algérie depuis 1947, Mgr Teissier évoquera le rôle de l'Église durant « la décennie noire », celle des années 90, qui a vu l'explosion de la violence et du terrorisme en Algérie. Il témoignera notamment de l'ouverture de l'Église catholique sur la société algérienne durant cette période et les lieux et temps d'échanges qui ont donné aux Algériens et aux jeunes en particulier, une véritable bouffée d'oxygène pour surmonter les épreuves.

Mgr Henri Teissier, 87 ans, est profondément attaché à l'Algérie. Ordonné prêtre par Mgr Duval en 1955 à Alger, il fait partie de la vingtaine de prêtres (dont le cardinal Léon Etienne Duval) qui obtient la nationalité algérienne en 1965, à l'indépendance de l'Algérie. A Oran d'abord, où il est nommé évêque en 1972, puis à Alger, où il revient en 1981, comme coadjuteur, Mgr Henri Teissier s'efforce de construire une Eglise proche, fraternelle, ouverte à tous.

Il vit depuis au côté des Algériens et a partagé leur douleur durant cette terrible période où dix-neuf religieux ont été assassinés entre 1994 et 1996, parmi lesquels Mgr Pierre Claverie, évêque d'Oran, ainsi que les moines de Tibhirine.

Malgré les épreuves et les menaces, Mgr Henri Teissier a choisi de rester en Algérie dont il est un amoureux passionné, fidèle à son peuple. Il est l'apôtre infatigable du dialogue islamo-chrétien et de l'indispensable vivre-ensemble.

Mgr Henri Teissier et l'Église catholique poursuivent aujourd'hui leurs activités de solidarité, d'accueil des personnes âgées, de prise en charge des personnes handicapées, ou de formation et d'éducation, d'adolescents notamment etc. D'autres activités plus récentes se développent comme l'action pour la prise en charge des migrants dont le nombre augmente d'année en année en Algérie.

 

Cette conférence est organisée par l'association Cultures d'Ici et Là qui a pour objectif de construire un pont entre les deux rives de la Méditerranée, riches de leurs cultures et d'une histoire commune.