Le gouvernement suisse n’acceptera plus de migrants venant d’Italie et de la Grèce

Le gouvernement suisse a fait savoir qu’il n’accepterait plus de migrants venant d’Italie et de Grèce selon le Programme européen de relocalisation.

Un porte-parole du Secrétariat fédéral pour la migration (SEM) qui a accordé une déclaration au journal SonntagsBlicks, a fait savoir que son pays ne planifiait pas d’accepter de nouveaux migrants venant d’Italie ou de Grèce.

Le gouvernement suisse s’était engagé à accueillir 1.500 migrants en 2015 selon le programme de relocalisation de l’UE, venant notamment d’Italie et de Grèce.

Selon ce plan, 902 migrants sont venus d’Italie et 579 de Grèce.

Le commissaire européen chargé de la Migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, Dimitris Avramopoulos avait envoyé une nouvelle demande à la Suisse à l’automne 2017, pour l’accueil d’un maximum de migrants.

La Suisse avait refusé cette demande sous prétexte qu’il ne restait plus de migrants remplissant les critères du programme de relocalisation de l’UE.

Il y a comme principal critère, l’inscription des migrants venus dans ces pays avant octobre 2017 par les responsables de l’UE.