Algérie : Ouyahia auditionné dans des affaires de corruption

La télévision gouvernementale a rapporté qu’Ouyahia a été auditionné dans des affaires de « dilapidation de deniers publics » et d’«octroi illégal de privilèges».

L’ancien chef du gouvernement algérien, Ahmed Ouyahia, a comparu dans la matinée de mardi devant la justice algérienne dans le cadre d’une enquête se rapportant à des affaires de corruption.

Le correspondant d’Anadolu a affirmé qu’Ouyahia a été observé à son arrivée au Tribunal de Sidi M'Hamed au centre d’Alger.

La télévision gouvernementale algérienne a rapporté qu’Ouyahia a été auditionné dans des affaires de « dilapidation de deniers publics » et d’«octroi illégal de privilèges».

Un important dispositif de sécurité a été déployé et plusieurs voies menant au tribunal ont été bloquées.

Mohamed Loukal, actuel ministre algérien des Finances a comparu lundi devant le procureur de la République du tribunal de Sidi M’Hamed à Alger en sa qualité d’ancien gouverneur de la Banque centrale. Il est accusé de « dilapidation de deniers publics » et d’ «octroi illégal de privilèges ».

Loukal a occupé le poste de gouverneur de la Banque centrale algérienne en 2016 avant de faire partie du gouvernement de Noureddine Bedoui en tant que ministre des Finances.

Son mandat à la tête de la Banque centrale s’est caractérisé par l’adoption en Algérie de « l’alternative de financement non conventionnelle », qui permet à la Banque centrale d’octroyer des fonds à l’Etat directement via le mécanisme de l’impression de la monnaie algérienne.

Il s’agit d’une mesure mise en œuvre par le Gouvernement Ouyahia de l’époque, pour faire face au déficit budgétaire.