Algérie : Candidature Bouteflika contestée (Revue de presse #4)

La presse française est moins prolixe ce matin 5 mars sur le rejet de la candidature de Bouteflika par le peuple algérien. Mais la moindre quantité d'articles ne signifie pas pour autant une moindre qualité de la virulence des propos.

Libération tente de prendre Abelaziz Bouteflika au pied de la lettre. "En somme, faites-moi une dernière fois confiance, demande Bouteflika : je vous ai entendus, je vais moi-même réaliser le changement auquel vous aspirez avant de quitter le pouvoir ... de mon propre gré. La ficelle est grosse;"

Deux quotidiens régionaux ont interrogé des Algériens de chez eux. Que ce soit à Montpellier ou à Nancy, le titre est pratiquement le même  "les Algériens partagés" dans un cas, "les Algériens divisés" dans l'autre. A Montpellier, Zaïa se montre inquiète : "S'il est élu, ça va péter". A Nancy, Saïd se veut politologue pour ne pas tout ramener à Bouteflika : "Un système défaillant, c'est comme un arbre malade. Si vous jetez juste un fruit, ça ne suffit pas. C'est l'arbre qu'il faut déraciner".

Aujourd'hui en France rappelle pour sa part que l'opposition algérienne appelle désormais les autres candidats à se retirer de la course présidentielle.