Scandale : le chanteur marocain, Adil Miloudi, fait l'apologie de la violence contre les femmes

Adil El Miloudi a encore complètement dérapé. Le chanteur populaire marocain a profité d'un passage sur la chaîne Chada TV, pour faire parler de lui et donner une image désastreuse du machisme qui prévaut dans son pays.

Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme” a-t-il lancé durant l’émission à laquelle participait également l’acteur franco-algérien Samy Naceri, connu pour ses nombreuses condamnations pour violence. L’extrait vidéo a fait le buzz ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

Le chanteur ne s’est pas arrêté là, ajoutant qu’il tabasse toujours sa femme et que cela lui a même valu une garde à vue en Espagne. “Elle a dit aux flics que je ne lui ai rien fait, il m’ont relâché 24 heures après. Au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer...”, continue-t-il.

Ces propos choquent dans un contexte où le Maroc s’acharne à faire de grands progrès dans la création d’un cadre juridique pour la protection des droits des femmes, quand bien même entre les chiffres et la réalité qu’elles vivent au quotidien, les écarts semblent bien grands pour le moment. En effet, selon les récentes données publiées par Bassima Hakkaoui, Ministre de la Famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social, la violence à l’égard des femmes est toujours répandue et s’établit à 54,4 % à l’échelle nationale, tandis que 93,4% des victimes de violences sexuelles ne signalent pas leur détresse aux autorités.

Un grand nombre d'internautes, scandalisés par les propos du chanteur, réclament l’ouverture d’une enquête judiciaire pour qu’il soit jugé, ainsi que son interdiction de passer à la télé, la radio, les spectacles et les concerts, tout en appelant les associations défendant les droits de la femme à faire le nécessaire.

Adil El Miloudi n’en est pas à son premier scandale. Le chanteur est connu pour ses propos sexistes et menaçants. En juillet 2015, il avait menacé le réalisateur Nabil Ayouch et l’actrice Loubna Abidar après la sortie du film “Much Loved” à travers sa chanson “Kifach houma mahadrouch” (“Pourquoi ils n’ont pas parlé?”). “Toi Loubna Abidar, tu es aujourd’hui en danger. Tout le monde a su ce que tu as fait, tu n’en récolteras que du malheur”, chantait El Miloudi, et de reprendre: “Nabil Ayouch va être arrêté et on verra zine li fih”.

En mars 2018, El Miloudi avait choqué la toile en diffusant un live sur Facebook où il défendait le chanteur Saad Lamjarred, mis en examen à l’époque pour viol pour la seconde fois en deux ans.