Ronaldo accusé de viol : la Juventus impactée, les sponsors inquiets

Le titre du club de football de la Juventus Turin a plongé de près de 10% vendredi à la Bourse de Milan, alors que le malaise grandit autour de sa star Cristiano Ronaldo, accusé de viol aux États-Unis.

(AFP) - Le titre, qui s’était envolé depuis l’arrivée de l’attaquant portugais à Turin en juillet, a clôturé en baisse de 9,92% à 1,19 euro, dans un marché en baisse de 1,29%.

La police de Las Vegas a annoncé lundi avoir ouvert l’enquête sur les accusations portées par Kathryn Mayorga, 34 ans aujourd’hui, qui affirme dans une plainte au civil que Ronaldo l’a violée en juin 2009. L’intéressé a démenti « vigoureusement » ces accusations, expliquant que le viol était « un crime abominable ».

Mais ses principaux sponsors ont commencé à faire entendre leur voix : Nike s’est dit « profondément préoccupé » et EA Sports (éditeur du jeu vidéo Fifa) a, de son côté, parlé d’une situation « troublante ».

Ronaldo s’est mis en retrait de la sélection portugaise pour les deux prochains mois mais selon l’entraîneur de la Juve, Massimiliano Allegri, il reste « serein » et sera « prêt à jouer » samedi en championnat.

Jeudi soir, le club septuple champion d’Italie a apporté un soutien appuyé à son attaquant vedette, qu’il a fait venir cet été pour 100 millions d’euros. « Cristiano Ronaldo a montré son grand professionnalisme et son dévouement au cours des derniers mois, ce qui est très apprécié par tout le monde à la Juventus. Les faits incriminés remontant à presque dix ans ne changent pas cette opinion », a assuré la Juve sur Twitter.