Mineurs isolés étrangers : onze départements portent plainte contre Zemmour

Onze départements ont déposé plainte contre le chroniqueur controversé et raciste Eric Zemmour, contestant ses propos lors de l'émission "Face à l'info" diffusée sur Cnews.

Après avoir été condamné la semaine dernière pour les mêmes motifs à 10.000 euros d'amende, Eric Zemmour est désormais visé par une enquête pour "provocation à la haine raciale", ouverte jeudi 1er octobre par le parquet de Paris. À ce jour, onze départements ont porté plainte contre le polémistpour ses propos tenus durant l'émission Face à l'Info diffusée quotidiennement sur Cnews. Il s'agit principalement de conseils départementaux présidés par un ou une socialiste. C'est le cas, par exemple, pour la Meurthe-et-Moselle.

Lors d'un débat animé avec la journaliste Christine Kelly sur la question des mineurs isolés, Eric Zemmour a asséné mercredi soir que "tous" les mineurs migrants sont "voleurs", "assassins" et "violeurs", après l'attentat perpétré la semaine dernière devant les ex-locaux de Charlie Hebdo. Suite à ces propos décrit comme "abjectes et racistes, le président de Loire-Atlantique Philippe Grosvalet (PS) a décidé de porter plainte. Dans un communiqué, ce dernier témoigne "que les mineurs non accompagnés pris en charge par le département de Loire-Atlantique manifestent une forte volonté d'insertion," a-t-il écrit.

« Le fiel de Zemmour à l’encontre des jeunes mineurs non accompagnés est inacceptable et le département de Meurthe-et-Moselle portera plainte contre ce chroniqueur et appelle Cnews à prendre enfin ses responsabilités ». Ces mots ont été partagés ce samedi matin sur les réseaux sociaux par Valérie Beausert-Leick, présidente du département de Meurthe-et-Moselle. Jointe par L'Est Républicain, elle justifie sa démarche. « Je ne supporte plus cette banalisation de la parole raciste dans certains médias. Ils savent qu’en invitant des personnes comme Zemmour il y aura des dérapages, et ils continuent. Stigmatiser ainsi les mineurs isolés est inadmissible mais aussi dangereux. Ces dérives racistes sont trop nombreuses depuis des années, il faut y mettre un terme ».

Par mineurs isolés étrangers on entend les mineurs "entrés sur le territoire français sans être accompagnés d'un adulte ou privé temporairement ou définitivement de la protection de sa famille" ou ceux "laissés seuls sur le territoire français". Ils bénéficient des dispositions relatives à la protection de l'enfance. Selon une estimation de l'Assemblée des départements de France, environ 40.000 sont actuellement pris en charge au titre de l'Aide sociale à l'enfance (ASE). Selon un document du ministère de la Justice, 6.816 "mineurs non accompagnés" avaient été confiés par décision judiciaire aux départements, du 1er janvier au 25 septembre 2020. Ils étaient 16.760 sur l'année 2019.