Le dessin de Notre-Dame qui émeut les réseaux sociaux

Son dessin représentant Quasimodo, enlaçant avec douleur Notre-Dame de Paris, a ému des millions d'internautes. L'architecte et illustratrice équatorienne, Cristina Correa, l'a crayonné pendant que les flammes ravageaient la cathédrale.

(AFP) – En une dizaine de minutes, elle a réussi à retranscrire la douleur ressentie devant les flammes qui s'attaquaient inexorablement à ce joyau de l'art gothique, classé au Patrimoine mondial de l'humanité. 

Cristina Correa vit à Guayaquil, dans le sud-ouest de l'Equateur.

Cristina Correa vit à Guayaquil, dans le sud-ouest de l'Equateur. Photo: AFP

«En voyant les images de l'incendie, il m'est immédiatement venu à l'esprit cette scène avec le personnage de Disney», explique la jeune femme de 38 ans. Dans la scène originale du film «Le bossu de Notre-Dame», produit en 1996 par Walt Disney, Quasimodo enlace la gitane Esmeralda. 

«Je me suis souvenue de cette image de douleur», raconte l'architecte, qui explique avoir voulu donner à voir «ce sentiment qu'on peut avoir de vouloir s'accrocher à quelque chose, sans savoir, sur le moment, si on va le perdre complètement». 

«Pray for France»

Le dessin a été posté sur son compte Instagram, où il a reçu jusqu'à mercredi près de 200.000 mentions «J'aime». De là, il est passé sur Facebook et Twitter, où la star brésilienne du foot Neymar l'a partagé avec le message «Pray for France» (Priez pour la France). Voir l'image sur Twitter

D'autres utilisateurs l'ont diffusé avec le mot clé #dibujosdecristina (dessins de Cristina), du nom du compte Instagram de l'illustratrice. La trentenaire, qui a visité Notre-Dame il y a une dizaine d'années avec ses parents lors d'un voyage à Paris, a été informée de l'incendie lundi par des messages de ses amies alors qu'elle travaillait dans son studio.

«Les dons atteindront 1 milliard d'euros ce jeudi»

Dans un entretien sur RMC ce jeudi matin, Stéphane Bern assure que la collecte de dons, pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame, dépassera dans la journée les 900 millions déjà promis.

«Je pense que nous franchirons la barre du milliard d'euros de dons ce matin», a déclaré ce jeudi Stéphane Bern sur RMC. Selon le chargé de la mission du patrimoine, la collecte - dont le montant atteint actuellement 900 millions, selon les derniers chiffres communiqués par les fondations -, va se poursuivre au-delà du milliard d'euros ce jeudi. 

«Outre les grandes fortunes, beaucoup de gens ont spontanément fait des promesses également, selon leurs moyens», a-t-il ajouté. 

Suite à l'incendie de lundi dernier qui avait ravagé la toiture de la nef, du chœur et du transept, ainsi que la flèche de l'édifice religieux, de nombreuses initiatives de France et du monde entier se sont multipliées en vue de récolter des dons pour sa restauration. Emmanuel Macron, le président de la République a promis mercredi que le bâtiment serait restauré en intégralité dans les cinq ans à venir. 

L'avant-veille il avait indiqué qu'une souscription nationale serait lancée dans les prochains jours. Le Centre des Monuments Nationaux, la Fondation Notre-Dame, la Fondation du Patrimoine et la Fondation de France sont chargés de centraliser la collecte des fonds

En moins de 48 heures, 825 millions d'euros de promesses de dons de la part d'entreprises, d'institutions universitaires et religieuses, de villes et de fortunes françaises et étrangères avaient déjà été annoncés. En France, ces donateurs devraient bénéficier d'une réduction d'impôts de 60 %, au titre de la niche fiscale sur le mécénat. 

Une générosité qui dérange certains

Face à une telle générosité, les milieux associatifs se disent choqués. À  l'image de Manuel Domergue, directeur des études à la fondation Abbé Pierre, interviewé ce jeudi matin sur RTL.fr. «Une cathédrale millénaire en feu qui brûle, oui ça choque tout le monde. Mais des gens qui meurent dans la rue, ça ne choque plus personne. Il y en a trois, quatre par jour qui meurent dans la rue : des enfants, des femmes, des hommes», déplore-t-il. 

Il rappelle également qu'«un milliard d'euros récoltés [pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris], c'est l'équivalent de 20 années de budget de la fondation Abbé Pierre». «Des gens qui n'ont pas des millions mais qui ont des milliards sur leur compte en banque pourraient faire un petit geste», conclut-il. Mais que faut-il penser de cette complainte un peu surfaite ? On aimerait bien aussi connaître comment la Fondation Abbé Pierre utilise les sommes de ces généreux donateurs, quels qont les salaires de ses permanents, quelle est la part de népotisme dans leur embauche ? Bref, arrêtons de se plaindre en permanence et de tout.

Le milliard de dons pourrait effectivement être redistribué à tous les Français pour augmenter leur niveau de vie. Cela représenterait environ 15 euros par personne. Est-ce cela changerait quelque chose ? Et si ces 15 € sont redistribués aux Français, il faudra payer les travaux de réhabilitation de la cathédrale, soit prélever 15 à 20 € de plus d'impôts dans la poche des Français. Un peu de décence et un peu de logique SVP !