La Une de Vogue Arabia : image emblématique ou polémique ?

La couverture de la dernière édition du magazine Vogue Arabia ne passe pas inaperçue. Elle montre une princesse saoudienne posant au volant d'une décapotable rouge. Figure emblématique des changements sociétaux que connaît l'Arabie Saoudite ?  Le cliché a suscité la polémique dans ce pays où l'islam conservateur domine, et où plusieurs militantes des droits de la femme ont été arrêtées récemment. 

Avec cette une de son numéro de juin, Vogue Arabia célèbre les "femmes avant-gardistes en Arabie saoudite" et loue les réformes sociétales engagées par le prince héritier Mohammed Ben Salmane. Ryad s'est notamment engagé, en septembre 2017, à autoriser les femmes à conduire, fixant ensuite au 24 juin la levée de l'interdiction.

La photo, prise dans le désert à l'extérieur de la ville de Jeddah, montre la princesse Hayfa bint Abdallah Al-Saoud, la fille de l’ancien roi Abdallah, portant gants en cuir et talons aiguilles, et vêtue d'une longue tenue blanche et d'un voile laissant apparaître une partie de sa chevelure. La princesse est en voiture dans le désert, la photo est accompagnée des mots « une célébration des femmes pionnières d’Arabie saoudite ». « Dans notre pays, certains conservateurs ont peur du changement. Personnellement, je soutiens ces changements avec beaucoup d'enthousiasme », a affirmé la princesse au magazine.

Mais l'image n'est pas du goût des militants des droits de la femme, en colère après l'arrestation en mai d'au moins 11 des leurs, en majorité des femmes connues pour avoir lutté contre l'interdiction de conduire et le système de tutelle masculine en Arabie saoudite. Au moins quatre d'entre eux ont été libérés la semaine dernière, mais le sort des autres reste incertain, selon Amnesty International. 

"Après que @VogueArabia a pensé qu'il faisait sens de présenter [la princesse] sur son numéro de juin 2018 dédié aux 'femmes avant-gardistes d'Arabie saoudite' (...), les Saoudiennes se sont servies de Twitter pour s'y opposer, et ont remplacé sa photo par celles de trois des militantes arrêtées et qualifiées de 'traîtres'", a tweeté la militante saoudo-américaine Nora Abdulkarim.

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont rapidement relevé que si le magazine célébrait la levée de l'interdiction de conduire pour les femmes, il oubliait de mentionner les militants saoudiens pour les droits des femmes qui ont d'abord défendu la levée de l'interdiction, dont plusieurs ont été arrêtés au mois de mai. De nombreux commentateurs se sont également dits surpris qu'un membre de la famille régnante saoudienne soit soutenue par le magazine alors que de nombreux activistes qui militent depuis des années pour les droits des femmes ont été incarcérés.

Au moins onze militants des droits des femmes ont, dont sept femmes, été arrêtés ces derniers jours. Human Rights Watch (HRW) a exprimé son inquiétude mercredi sur les « vagues accusations » à leur encontre, ajoutant que de nombreux activistes avaient disparu du milieu militant suite aux arrestations.

« Le gouvernement saoudien semble tellement habitué à faire taire la dissidence que même les activistes qui sont restés silencieux par crainte de représailles sont de nouveau ciblés », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice du Moyen-Orient pour Human Rights Watch. « Les autorités saoudiennes devraient être préoccupées par le fait que le froid créé par cette nouvelle vague de répression conduira les alliés du pays à s'interroger sur la sincérité de l'Arabie saoudite dans son changement d’approche vis-à-vis des droits des femmes. »

 

En savoir plus: 

Vogue est un magazine américain, un des principaux magazines de mode féminin dans le monde avec une diffusion supérieure à un million d'exemplaires mensuels. Le titre est édité par Condé Nast Publications basé à New York et fait l'objet de nombreuses éditions internationales. À l'origine une petite revue mélangeant mode, arts, conseils, et chroniques mondaines, Vogue connait un bouleversement à partir de 1909, date de son rachat par Condé Montrose Nast, qui incorpore au magazine alors bi-mensuel, « cet indispensable chic qui est la marque du magazine » : Condé Montrose Nast en fait une publication composée de mode, de luxe, et d'art contemporain.