Jérusalem : manifestations des femmes pour la paix

Pour marquer le 8 mars, journée internationale du droit des femmes, Maglor a choisi de mettre en valeur la marche pour la paix des femmes de Palestine et d'Israël.

Hier, une centaine de femmes juives et arabes se sont rassemblées dans le parc Sacher, à Jérusalem, pour demander la reprise des négociations de paix. Elles ont célébré le chiffre symbolique "1325", le numéro de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU. Et au marché Mahane Yehuda, elles ont tenté de sensibiliser les passants aux rôles nécessaires des femmes pour parvenir à la paix. L'initiative était prise par le mouvement WomenWagePeace.

 

Qui sont ces femmes arabes et juives ?

"Nous sommes un mouvement citoyen en croissance rapide composé de quelques milliers de femmes voulant exercer une influence sur la scène publique et politique. Ce mouvement n’appartient à aucun parti politique. En sont membres, des femmes israéliennes venant de milieux culturels, sociaux et politiques variés – Juives et Arabes, religieuses et laïques, du centre et de la périphérie…

Toutes œuvrent à remettre le projet de paix à l’ordre du jour dans le débat publique et au cœur de l’action politique. Nous œuvrons pour une solution non-violente, respectable et acceptable pour les deux parties : Israéliens et Palestiniens.

La paix n’est pas une utopie mais une étape de base indispensable à la vie des deux peuples dans un espace libre et en toute sécurité."

Pourquoi un mouvement de femmes ?

De façon générale, l’opinion des femmes en matière de paix et de guerre n’est pas entendue. Notre mouvement s’efforcera de faire entendre nos voix, nos besoins et nos aspirations, et encouragera des groupes variés de la population à s’exprimer et à exercer une influence sur les décisions politiques.    

L’engagement des femmes dans la vie publique et politique crée des processus de dialogue et d’entente efficaces. Depuis ces quinze dernières années, des femmes se sont engagées avec succès dans des processus de paix de différentes régions du monde.

Voici les questions que nous voulons poser : quelle est la signification réelle de la paix? Que signifie le terme sécurité? Qu’entendons-nous par accord? Les femmes ont la capacité d’intégrer diverses  réponses et de repenser tous ces concepts de façon nouvelle.

La coopération entre femmes Palestiniennes et Israéliennes, œuvrant pour la paix, accroit les chances de trouver une solution viable au conflit.

De quelle façon agir ?

Grace aux  pressions directes que nous voulons exercer sur les décideurs,  aux actions relayées dans les nombreux moyens de communication et à la mobilisation du public, nous espérons obtenir un accord politique que nous plaçons en tête des priorités nationales.

À cette fin, nous mettons en place des activités de terrain et des campagnes d’information dans tout le pays afin d’élargir et d’approfondir le débat autour de l’exigence d’un accord politique et aussi afin d’élargir et de renforcer notre mouvement.

Nous participons à l’intégration des femmes au sein des organismes gouvernementaux œuvrant pour la paix. Ceci, en accord avec la loi pour l’égalité des droits de la Femme et de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU.

«Nous soulignons l’importance du rôle des femmes dans la prévention et le règlement des conflits et dans la consolidation de la paix. Nous réaffirmons notre engagement en faveur de l’application effective et intégrale de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité. Nous soulignons aussi qu’il importe que toute action visant à maintenir et promouvoir la paix et la sécurité tienne compte des impératifs de l’égalité des sexes et offre aux femmes les chances d’une participation pleine et égale, et qu’il est nécessaire d’accroître la participation des femmes aux décisions à tous les niveaux.» – Déclaration du Sommet mondial des Nations Unies, septembre 2005, para 116.