Google Maps le confirme : la Terre est bien ronde comme une sphère

Une mise à jour de Google Maps permet depuis jeudi de visualiser la Terre en forme de Globe. En abandonnant le planisphère, l’outil de navigation permet de mieux représenter le monde.

L’outil de cartographie Google Maps a effectué une mise à jour, jeudi, délaissant le planisphère, la Terre est désormais représentée par un globe légèrement aplati au niveau des pôles. Une représentation plus réaliste et un pied de nez aux platistes.

Découverte de l'espace 

L’outil de navigation Google, permet ainsi aux internautes de parcourir la Terre en la faisant tourner sur elle-même. En vision satellite, l’images est splendide. Presque comme un astronaute, l’internaute peut admirer les variations de paysages (les déserts de sable, les glaciers sur les pôles et enfin les forêts verdoyantes).

En dézoomant au maximum, il est désormais possible peut d’admirer la planète bleue au milieu depuis l’espace. L’occasion de découvrir l’une de ses faces ensoleillées, l’autre de nuit.

Un menu à gauche permet aussi de visiter le système solaire et de découvrir ses différentes planètes et leurs satellites. Enfin, une petite visite de la Station spatiale internationale est aussi possible.

Une visualisation plus réaliste

En abandonnant, le planisphère cette nouvelle visualisation permet de mieux respecter les proportions. Ainsi avec la projection plate Mercator, le Groenland apparaissait aussi grand que le continent africain. Ce n’est plus le cas avec le nouvel affichage. Le gigantisme de l’Afrique saute désormais aux yeux : sa superficie est si vaste qu’elle pourrait bien accueillir tout à la fois la Chine, l’Inde, les États-Unis, l’Iran, le Kazakhstan et la Mongolie. Et l’Europe parait désormais bien menue face aux autres grands continents. Tout comme la France d’ailleurs : rien qu’au Congo, on pourrait en loger trois !

Cela permet aussi de montrer aux platistes -personnes persuadées que la Terre est plate- qu’ils se trompent et « déconstruit une certaine façon de voir et comprendre le monde, ce qui peut avoir des implications politiques », pour Numerama.

A voir sur Google Maps

 

Différents sondages montrent que 9 % des français croient « possible que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l'école ». Cette théorie n’est pas nouvelle et est très souvent le corolaire de la remise en cause de la conquête spatiale.

La platitude de la Terre est très sérieusement théorisée par une grande communauté de « truthers » qui se veulent chercheurs d’une vérité que la société et ses représentants nous cacheraient. Parmi eux, beaucoup étudient la possibilité d’une Terre plate. La Flat Earth Society, organisation américaine fondée en 1956, structure cette idée et l’argumente en contrant bons nombres de faits établis par la NASA et les autres organismes de recherche en astronomie et aérospatial. Cette communauté rassemble des millions de personnes à travers le monde, surnommées les « flat earthers » (adeptes de la théorie de la Terre plate). Aux États-Unis, ils seraient environ 12 millions à adhérer à cette théorie.

D’autres théories, plus mystiques, sont également très populaires sur Internet. La principale repose sur l’idée selon laquelle la planète bleue serait un disque juché sur le dos de quatre éléphants, piliers de la Terre, eux-mêmes transportés sur le dos d’une immense tortue qui transporterait notre planète à travers l’univers. La théorie du disque-monde avait été évoquée et rendue célèbre dans l’œuvre « Discworld » de l’écrivain britannique Terry Pratchett. En 1983, l’auteur décrivait un monde imaginaire où la Terre serait plate et circulaire, complétée à chaque bord par une grande chute d’eau. Ce disque reposait sur le dos quatre éléphants sacrés soutenus par la carapace de la Grande A’Tuin, une tortue gigantesque.

En savoir plus, ici