France : Castorama en difficulté va fermer neuf de ses magasins

Neuf magasins Castorama et deux Brico Dépôt sont menacés de fermeture en France d'ici la fin de l'année prochaine. Au total, 789 postes pourraient être supprimés. « Les salariés se verront proposer un poste équivalent dans un autre magasin Castorama ou Brico Dépôt » indique la direction. Le départ de la directrice générale est aussi annoncé par le groupe.

Le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher, maison mère de Castorama, a annoncé ce mercredi 20 mars qu’il prévoyait de fermer quinze magasins Castorama en Europe dont les performances sont insuffisantes.

Neuf magasins Castorama sont concernés en France. Il s'agit de ceux d' Hellemmes (Nord), Pontault-Combault (Seine-et-Marne), Eragny (Val d'Oise), Darnetal (Seine Maritime), Ezanville (Val d'Oise), Ballainvilliers (Essonne), Angers (Maine et Loire), Flandres (Paris 19e) et celui la Défense (Hauts-de-Seine), et deux magasins Brico Dépot : Flins (Yvelines) et Calais (Pas-de-Calais).

Au total 789 postes pourraient être supprimés d'ici novembre 2020.  « Les salariés se verront proposer un poste équivalent dans un autre magasin Castorama ou Brico Dépôt »indique la direction de Kingfisher.

Depuis plusieurs années, l’enseigne de bricolage est en perte de vitesse, notamment en France où elle compte 102 magasins.

En 2018, Kingfisher a vu son bénéfice chuter de 13 % à 693 millions de livres (809 millions d'euros), en grande partie à cause de Castorama. Une érosion des ventes qui vient de coûter la place à Véronique Laury, la directrice générale de Kingfisher.

Castorama a vu son offre devenir moins qualitative

Selon les analystes, le plan mis en place depuis plus de deux ans par cette ancienne de Leroy Merlin et de Castorama est loin de porter ses fruits.

Kingfisher a décidé à l’époque de centraliser les achats de toutes ces enseignes (Castorama, Brico Dépôt, Screwfix, B & Q…) à Londres. Conséquence : toutes les gammes de produits ont été unifiées. Kingfisher, qui exploite 1300 magasins dans 10 pays, a aussi centralisé l’ensemble de ses services de gestion en Pologne.

Evidemment si des économies ont pu être réalisées, cela s’est fait au détriment de la spécificité des différentes enseignes. Selon les spécialistes, Castorama a vu son offre devenir un peu moins qualitative.

Un plan social déjà en cours

A l’inverse l’enseigne discount Brico Dépôt bénéficie d’une gamme de produits plus importante qui attire davantage de clients, ce qui ne l’empêche de connaître aussi des difficultés. Autre souci : le site internet de l’enseigne aurait présenté des produits avec des défauts dans les indications techniques. Du coup, des bricoleurs ont changé leur fusil d’épaule pour passer commande ailleurs.

Cette érosion de Castorama a déjà été marquée par un plan social signé en novembre 2017, qui prévoyait le départ de 409 salariés en trois vagues sur trois ans. Cela a débuté par la chaîne d’approvisionnement et les entrepôts logistiques. La deuxième vague doit avoir lieu à partir de juin 2019 dans les services de gestion avant de toucher les différents services d’assistance en 2020.

Le redressement de l’enseigne française est une priorité pour Kingfisher. Il compte pour cela sur une baisse des prix, des réductions de coûts via des suppressions de postes et sur une meilleure efficacité de l’enseigne sur le plan logistique.