Enfin ! Balkany condamné pour fraude va en prison

Patrick Balkany a été condamné vendredi à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale et aussitôt envoyé en détention, au terme d’un procès qui sonne comme un premier revers judiciaire pour le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), sous la menace d’une peine plus lourde encore dans une autre procédure.

(Reuters) - Son épouse Isabelle, qui est également sa première adjointe à Levallois, a pour sa part été condamnée à trois ans ferme par le tribunal correctionnel de Paris mais elle a échappé au mandat de dépôt et donc à la prison, au moins pour le moment.

Celui qui s’est fait élire à la mairie pour la première fois en 1983 a également écopé d’une peine d’inéligibilité de dix ans - le maximum possible - tout comme son épouse.

Le principal avocat de Patrick Balkany, Me Eric Dupond-Moretti, s’est dit devant les journalistes “totalement sidéré” et a annoncé son intention de faire appel du jugement, rendu selon lui par un juge persuadé d’”incarner la République” et de “rétablir les comptes publics”.

“Ce qui me choque le plus, c’est évidemment le mandat de dépôt qui est une humiliation totalement inutile et pour moi insupportable”, a déploré le médiatique avocat. “Jamais personne ne peut dire sérieusement que M. Balkany aurait tenté de prendre la fuite.”

La justice reproche à ces deux amis de Nicolas Sarkozy d’avoir soustrait au fisc un patrimoine important, se chiffrant en millions d’euros, afin de minorer le montant de leurs impôts sur le revenu et la fortune entre 2009 et 2015.

Le jugement, lu par le président du tribunal, s’avère accablant pour les deux accusés, coupables d’avoir infligé une “déchirure au pacte républicain” ainsi qu’un “lourd dommage (...) à la solidarité nationale et à la confiance publique”, le tout nécessitant une “réponse pénale particulièrement ferme et dissuasive”.

En mai, le ministère public avait requis quatre de prison ferme à l’encontre de Patrick Balkany et quatre ans dont deux avec sursis contre Isabelle Balkany.

Un deuxième jugement attend le couple, le 18 octobre, cette fois pour corruption et blanchiment de fraude fiscale aggravé. Dans ce deuxième volet de l’affaire Balkany, le parquet a demandé une peine de sept ans contre le maire.